Une coroner adresse des recommandations à l’hôpital de Granby à la suite du décès de René «Bill» Burelle qui s’est enlevé la vie.

Rapport du coroner sur la mort de René Burelle: l’hôpital de Granby interpellé

Le service de psychiatrie de l’hôpital de Granby est invité par une coroner à organiser un encadrement serré et un soutien adéquat dans le milieu de vie des patients vulnérables, à la suite du décès de René Burelle, à l’automne 2017. Elle recommande également au Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de l’hôpital de revoir les actes médicaux posés auprès du patient.

René « Bill » Burelle a été retrouvé sans vie dans la rivière Yamaska en novembre 2017, un mois après sa disparition. Il avait 77 ans. L’artiste multidisciplinaire bien connu à Granby a succombé à une noyade, consécutive à la fragilité chronique de son état mental, conclut la coroner Mélissa Ranger, dans son rapport d’investigation rendu public jeudi.

Le septuagénaire vivait depuis moins de 48 heures dans une nouvelle résidence privée pour aînés de la rue Drummond quand il est parti tout seul. Il s’y était installé à sa sortie de l’hôpital. Sa disparition a été signalée 12 heures plus tard aux policiers par un membre du personnel inquiet.

Les opérations de recherche se sont multipliées, notamment dans la rivière Yamaska, jusqu’à sa découverte. La victime était connue pour ses nombreux antécédents médicaux et psychiatriques. Plusieurs visites à l’urgence pour des menaces suicidaires et des intoxications volontaires ont été inscrites à son dossier. Au cours des six derniers mois, M. Burelle a été hospitalisé à trois reprises à Granby.

Propos suicidaires

Sa dernière admission a été faite le 14 octobre pour des propos suicidaires. Il a alors été évalué par un psychiatre. « L’impression diagnostique du psychiatre mentionne que le trouble de la personnalité narcissique et dépendant est à l’avant-plan. Le patient est jugé apte à décider par lui-même. Aucun danger grave et immédiat n’est noté, mais il y a un risque chronique de geste impulsif. Le patient est bien connu du service, désire souvent des soins qui se terminent par un refus de traitement de sa part », souligne la coroner.

Le psychiatre a alors recommandé d’établir un cadre de fonctionnement clair pour encadrer ses demandes et ses visites à l’hôpital. Une relocalisation du patient vers une résidence pour aînés plus adaptée à sa condition a également été prévue. C’est pour cette raison que le septuagénaire aurait alors fugué de l’hôpital, bien qu’il n’était pas en garde préventive. Les policiers l’ont finalement retrouvé aux abords du pont duquel il aurait eu l’intention de se jeter et a été ramené à l’urgence.

M. Burelle n’a pas été réévalué par le spécialiste et son congé de la psychiatrie a été maintenu puisqu’il était toujours jugé apte à décider par lui-même. À sa sortie de l’hôpital, accompagné d’un travailleur social, il a verbalisé à nouveau des propos suicidaires. Deux jours plus tard, il est disparu et s’est enlevé la vie.

Des recommandations

La coroner invite le Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens de l’hôpital de Granby à examiner le dossier du patient afin d’analyser les actes médicaux qui ont été posés lors de sa dernière hospitalisation et que s’il y a lieu, de formuler des recommandations au conseil d’administration de l’établissement pour que des mesures soient prises en vue d’améliorer la qualité des soins et la sécurité des patients.

La coroner recommande également au service psychiatrique de l’hôpital de Granby d’organiser un encadrement serré et un soutien adéquat dans le milieu de vie des patients vulnérables en mobilisant toutes les ressources multidisciplinaires nécessaires.

Invité à réagir aux recommandations de la coroner, le CIUSSS de l’Estrie a fait savoir par courriel qu’il n’accorderait pas d’entrevue téléphonique, jeudi.

« Nous avons reçu le rapport du coroner début mai et l’avons transmis au Conseil des médecins, dentistes et pharmaciens et à la Direction des programmes santé mentale et dépendances, écrit Sylvie Vallières, conseillère-cadre aux communications au CIUSSS de l’Estrie. Les équipes médicales et cliniques concernées en ont pris connaissance et elles sont à identifier les prochaines étapes afin de répondre aux deux recommandations du coroner. Un suivi sera assuré au coroner dans les prochaines semaines. »