Il ne reste pratiquement plus rien de la résidence appartenant au défunt caïd de Stukely-Sud.

«Quelqu'un ne m'aime pas» dit Tina Coulombe

La résidence appartenant au défunt caïd de Stukely-Sud, Raymond «Ray» Coulombe, a été détruite par un incendie possiblement criminel. L'une de ses filles, qui dirige maintenant son entreprise Les Ponceaux de l'Estrie - également la cible d'un incendie en décembre -, craint maintenant que ce soit elle qui est visée par ces feux.
«Je pense que c'est moi que quelqu'un n'aime pas», a laissé tomber Tina Coulombe lors d'un entretien téléphonique avec La Voix de l'Est, hier après-midi.
Un passant a alerté le 911, vers 23h30 mardi, en voyant les flammes ravager la résidence inhabitée située en bordure de la route 112 à Stukely-Sud. «À notre arrivée, on avait un incendie très violent», rapporte Patrick Gallagher, directeur du service de protection contre les incendies de Waterloo.
Tous les détails dans notre édition de jeudi