La députée solidaire de Sherbrooke Christine Labrie (à droite) est venue à la visite des partisans de Granby dimanche au parc Daniel-Johnson. On l’aperçoit ici avec l’ex-candidate de QS dans Granby Anne-Sophie Legault.

Québec solidaire veut se relancer à Granby

Québec solidaire a relancé son association de circonscription lors d’une assemblée générale tenue sous un petit chapiteau installé au parc Daniel-Johnson dimanche après-midi. Moins d’un an après la dernière élection provinciale, le parti a vu les membres affluer dans la région. La députée solidaire de Sherbrooke Christine Labrie était d’ailleurs de passage à Granby pour soutenir les militants.

L’humidité et la chaleur bien sentie ne semblaient pas trop incommoder les partisans du Québec solidaire rassemblés sur place.

Autour d’un épi de maïs, ils s’affairaient à bâtir des bases solides pour la formation politique qui a vu son nombre de députés plus que triplé à l’issue de la dernière élection générale.

« L’association avait été dissoute avant même l’élection l’an dernier. Pour la campagne, on s’était arrangé comme on pouvait. Mais de voir que le parti est beaucoup mieux représenté à Québec, ça donne le goût aux gens de s’impliquer », affirme l’ex-candidate Anne-Sophie Legault, qui avait brigué les suffrages pour Québec solidaire dans Granby l’année dernière.

Selon les règles du parti, un minimum de 30 membres est nécessaire par circonscription pour permettre l’élection de représentants sur un comité local. QS compterait environ 80 membres en règle dans Granby.

Les solidaires ont profité d’une épluchette de maïs pour tenir leur assemblée à même le parc Daniel-Johson. Patrick Beaulieu a été élu au poste de représentant officiel du parti, Olivier Moreau occupera les fonctions de coordonnateur et Anne-Sophie Legault agira comme porte-parole officielle.

Des quatre circonscriptions (Iberville, Johnson, Brome-Missisquoi et Granby) du territoire de couverture de La Voix de l’Est, seules celles de Granby et de Brome-Missisquoi ont une association de comté active. QS examine toutefois la possibilité d’ouvrir une association commune pour les circonscriptions d’Iberville et de Johnson.

Ultimatum 2020

Si les prochaines élections provinciales ne sont que dans trois ans, Québec solidaire souhaite dans un premier temps renforcer ses assises en vue de « l’ultimatum 2020 » lancé au gouvernement Legault.

« Nous voulons interdire tout projet d’exploitation des hydrocarbures, que le gouvernement propose un plan pour atteindre les cibles de réduction des GES et avoir un vrai plan de transition économique », rappelle la députée de Sherbrooke, Christine Labrie.

Le parti entend exercer une pression politique à l’Assemblée nationale, mais invite également ses partisans à s’exprimer dans la rue. À plus long terme, Québec solidaire espère ainsi faire de nouvelles percées au Québec.

« Même Granby est prenable. Il n’y a plus de château fort. On disait que Sherbrooke était un château fort libéral et j’ai été élue. Avec la multitude de partis, toutes les circonscriptions sont prenables », estime Mme Labrie.

À la dernière élection provinciale en octobre dernier, la candidate Anne-Sophie Legault avait terminé en seconde position dans Granby derrière le député caquiste sortant, François Bonnardel. Elle avait récolté 14 % du vote populaire contre 62,4 % pour M. Bonnardel.