L'organisme APPUI national vient de recevoir le mandat d'assurer le maintien de l'offre de services à la Maison Gilles-Carle.

Québec cherche une solution pour la Maison Gilles-Carle

La fermeture récente pour une période de dix semaines de la Maison Gilles-Carle, de Cowansville, qui offre un répit aux aidants naturels, n'a pas laissé le gouvernement du Québec indifférent.
L'organisme APPUI national, qui est chargé de la répartition des sommes annuellement consacrées au soutien des proches aidants, vient de recevoir le mandat d'accompagner les organisations régionales dans le but d'assurer le maintien de l'offre de services à la Maison Gilles-Carle.
La semaine dernière, le conseil d'administration du Regroupement Soutien aux aidants de Brome-Missisquoi a annoncé que la perte de subventions obligeait la maison fondée par Chloé Sainte-Marie à cesser ses activités jusqu'au 17 octobre. L'établissement avait ouvert ses portes en 2012.
Le ministère de la Santé et des Services sociaux signale que c'est lui qui subventionne le Regroupement. Pour l'année 2016-2017, un financement de 182 067 $ a été accordé à l'organisme en appui à sa mission globale et Québec assure que non seulement il n'a pas été diminué, mais qu'il a été indexé.
Financement récurrent
Cependant, la décision de financer des projets régionaux se base sur la recommandation de comités de sélection régionaux. Québec signale que c'est dans ce contexte qu'un projet tel que celui de la Maison Gilles-Carle a été financé.
Le Regroupement Soutien aux aidants de Brome-Missisquoi souhaite que Québec accepte de verser à la Maison Gilles-Carle un financement récurrent qui lui permettrait de poursuivre ses activités de façon permanente.