Quatorze familles se retrouvent temporairement sans toit à la suite d’un incendie survenu dans un immeuble locatif de la rue Wellington, à Granby.

Quatorze familles à la rue après un incendie

Quatorze familles se retrouvent temporairement sans toit à la suite d’un incendie qui a éclaté lundi matin dans un immeuble à logements de la rue Wellington, à Granby. Un feu sur une cuisinière est à l’origine du sinistre, qui a causé des dizaines de milliers de dollars de dommages.

L’incendie a pris naissance vers 9 h 30 dans un logement au rez-de-chaussée. Les flammes se sont propagées aux armoires, puis ont gagné la structure et ont atteint les cuisines des appartements situés au deuxième et au troisième étage. 

Une trentaine de pompiers ont combattu le brasier, qui a endommagé trois logements. La cuisine et la salle de bains adjacente ont été touchées. Les appartements du rez-de-chaussée ont subi des dégâts causés par l’eau utilisée pour éteindre les flammes. Une partie de la tuyauterie a été abîmée, forçant la fermeture de l’alimentation en eau. L’électricité a également dû être coupée. 

Certains logements, situés dans une section épargnée par le brasier, pourraient être de nouveau habitables à court terme. Des travaux majeurs devront être réalisés dans la partie abritant les trois appartements touchés par le feu. Les dommages sont évalués entre 50 000 $ et 100 000 $. 

Des membres de l’Unité de sauvetage de la Haute-Yamaska ont été dépêchés sur place pour offrir un support aux sinistrés et aux pompiers.

Sept bénévoles de la Croix-Rouge sont arrivés une heure après le début de l’incendie pour prendre en charge les locataires. Près d’une quarantaine de personnes ont reçu une aide d’urgence de 72 heures pour l’hébergement, l’alimentation et l’habillement, indique Lucille Whissell, responsable des communications de la section Haute-Yamaska/Brome-Missisquoi.

L’équipe de Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY) est également intervenue pour accompagner cinq familles de nouveaux arrivants. Toutes étaient assurées, tel que le demande l’organisme dès que l’une d’elles trouve un toit. Les familles seront épaulées dans leurs démarches, notamment pour remplir des formulaires ou pour obtenir certaines informations, mentionne Céline Gagnon, responsable des communications­ au SERY.