Lyne Bessette
Lyne Bessette

Quarantine Backyard Ultra: Lyne Bessette stoppée par la douleur après 9h d'effort

L’aventure solo de Lyne Bessette, athlète et députée libérale, a été plus courte que prévu, samedi dernier, alors qu’elle participait au Quarantine Backyard Ultra, une course qui nécessite de courir 6,71 km toutes les heures jusqu’à épuisement. Elle a dû renoncer après neuf heures.

Elle a cumulé quelque 60 km durant sa journée, ne s’offrant qu’environ 20 minutes de pause entre chaque boucle.

« J’ai commencé à avoir une douleur sur le dessus du pied à la quatrième heure, raconte-t-elle en entrevue. J’ai persévéré jusqu’à la neuvième, mais la douleur était devenue  trop vive. C’est comme si j’avais une aiguille qui me rentrait sur le dessus du pied. »

Elle a changé de chaussures et de bas en espérant diminuer la pression; elle a aussi changé de côté de rue — l’inclinaison n’étant pas la même — pour modifier sa posture, mais rien n’y a fait. La chaleur a également été un facteur de difficulté.

« C’est la beauté des ultra-marathons, tu ne sais jamais comment tu vas te sentir. Ce sont des défis que j’aime me donner et je vais sûrement réessayer à un autre moment. » 

Une histoire de préparation mentale

Il n’y a pas que le corps qui est sollicité dans ce genre d’événement de course à pied. Surtout lorsqu’un athlète le réalise seul, sans équipe de soutien et sans l’ambiance de fête autour de la compétition. La préparation mentale est importante.

Chaque début d’heure, Lyne Bessette sortait de son garage et empruntait un chemin de terre pour faire son parcours. Toujours le même. 

« Il faut le prendre comme une méditation. C’est sûr que j’aurais aimé avoir du monde avec moi pour le faire. J’étais toute seule toute la journée. C’est une boucle à la fois, et même un pas à la fois. »

Elle aurait aimé faire au moins 24 heures. Par contre, elle ne voit pas sa participation à l’événement, où tous les participants partaient de chez eux, comme un échec. « J’apprends. Et je ne veux pas me blesser. Quand je ne peux pas mettre mes souliers, ce n’est pas mieux. »

Aider les élèves défavorisés

Comme plusieurs coureurs cette année, elle a conjugué l’activité à une œuvre caritative.

Elle a choisi la Fondation Christian Vachon, qui vient en aide aux élèves de milieux défavorisés en leur achetant des fournitures scolaires, et plus spécifiquement le projet de la fondation de la Knowlton Academy. 

À LIRE AUSSI : Lyne Bessette courra jusqu’à l’épuisement pour le Quarantine Backyard Ultra 

Elle n’a réussi à amasser que 500 $, mais poursuit son travail de faire connaître la fondation. « Il y a 26 élèves à la Knowlton Academy qui sont dans le besoin, que ce soit pour manger le midi, pour avoir des souliers, des sacs à dos ou d’autres fournitures scolaires. Ils ont besoin de 15 000 $ juste pour les élèves de la Knowlton Academy. Je comprends que c’est difficile de donner actuellement parce qu’on est dans une période où chaque dollar compte, mais je continue quand même d’amasser des sous. »

Elle souhaite faire grimper le thermomètre de dons jusqu’à sa participation au Relais du lac Memphrémagog, qu’elle fera avec l’athlète Sarah Bergeron-Larouche le 19 septembre. Elles feront à relais le tour modifié du lac — la portion américaine a été retirée du parcours — pour un total de 102 km de bitume.

Il est toujours possible de donner sur la page de Mme Bessette sur le site de l’événement.