Le comité organisateur, les dignitaires, la classe 501 ainsi que les résidentes de la résidence Distinction lors de la remise du prix Cécile Choinière.

Promouvoir la bientraitance des aînés

Différents organismes de la région œuvrant auprès des aînés ont souligné la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, le 15 juin dernier. Ils en ont profité pour présenter certains projets, dont Ensemble vers la bientraitance, qui a reçu le prix Cécile Choinière vendredi, décerné par la Table de concertation des aînés de la Haute-Yamaska.

Une mise en garde circulait récemment concernant une forme d’escroquerie qui aurait ciblé des personnes âgées : des fraudeurs les auraient appelés pour les convaincre de transférer des milliers de dollars en cartes iTunes sous toutes sortes de prétextes.

Selon Andréanne Larouche, chargée du projet Sensibilisation sur la maltraitance envers les aînés pour l’organisme Justice alternative et médiation, les abus financiers de ce type constituent une forme de maltraitance.

« [La maltraitance] peut vraiment prendre différentes formes, et il y en a de plus subtiles que d’autres », explique Mme Larouche. Ainsi, les personnes âgées peuvent également subir de la maltraitance physique ou psychologique [comme des paroles blessantes], de la discrimination institutionnelle [dévalorisation d’une personne ou de son travail à cause de son âge] ou de l’âgisme [le fait de parler aux aînés comme à des enfants, par exemple].

Les lauréats 2018
S’il existe la maltraitance, c’est qu’il existe aussi la bientraitance. Or, le prix Cécile Choinière récompense des projets favorisant le bon traitement des personnes âgées.

Cette année, la distinction a été remise conjointement à la classe 501 de l’École de l’Étincelle et aux aînés des Résidences Distinctions, pour leur participation au projet « Ensemble, vers la bientraitance ».

Dans le cadre du projet, les élèves ont rencontré les résidents à plusieurs reprises. Ils ont d’abord brisé la glace avec une séance de jeux de société, puis ils ont réalisé divers ateliers de sensibilisation, notamment pour indiquer comment réagir en cas de situations problématiques.

Des capsules vidéo immortalisant le projet sont disponibles à l’adresse suivante : http://etincelle.csvdc.qc.ca/2018/05/10/de-la-bienveillance-au-cube/.

Autant les jeunes que les aînés ont apprécié ces rencontres, et des discussions sont en cours pour reproduire l’expérience dans d’autres écoles.

D’autres projets
Par sa part, l’organisme Justice alternative et médiation a profité de la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées pour présenter son nouveau projet : des capsules vidéo mettant en vedette des jeunes et des aînés de Brome-Missisquoi. Celles-ci serviront de « déclencheurs de discussion » lors de formations sur la maltraitance envers les personnes âgées.

« Les gens qui travaillent avec les aînés, sans le savoir, peuvent faire de la maltraitance non intentionnelle [...]. Et c’est important aussi de parler de bientraitance, parce qu’on veut tourner ça positivement, alors une de nos capsules va porter sur des exemples de bientraitance », annonce Andréanne Larouche.

Par ailleurs, les organismes Concertation estrienne contre la maltraitance des personnes aînées, Échec au crime et la Table de concertation pour aînés de Brome-Missisquoi ont collaboré afin de créer une pièce de théâtre portant sur les diverses formes de maltraitance. La pièce, intitulée Réveille-toi Arthur, sera présentée le mercredi 20 juin au Théâtre des Tournesols à 13 h 30. Des billets seront disponibles à la porte au coût de 5 $.