Une hausse marquée des budgets de certains projets lors de la relance de l’économie pourrait changer la donne, a mentionné le maire, Louis Villeneuve.
Une hausse marquée des budgets de certains projets lors de la relance de l’économie pourrait changer la donne, a mentionné le maire, Louis Villeneuve.

Projets majeurs à Bromont: pas de reports pour l’instant

Malgré l’incertitude qui plane en raison de la pandémie actuelle, Bromont maintient le cap avec ses projets majeurs, notamment la construction de la place publique, la réfection du Centre culturel St-John et la remise en état de nombreuses artères routières.

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, est d’avis qu’il ne faut pas céder à la panique, mais plutôt se préparer à s’ajuster en fonction de la relance de l’économie. «On sait que la COVID-19 chamboule bien des choses dans plusieurs secteurs d’activité. On a toujours été proactifs et on va le rester. On continue d’avancer dans nos dossiers», a-t-il indiqué.

Aucun projet n’est sur la glace. Une hausse marquée des budgets pour certains d’entre eux pourrait toutefois changer la donne.

«Est-ce qu’on assistera à des répercussions inflationnistes sur les coûts de main-d’oeuvre, de services professionnels ou même de matériaux? On ne le sait pas. Mais c’est évident que ça pourrait faire en sorte que l’on révise certains projets et que les élus décident de les reporter dans le temps», a concédé Louis Villeneuve.

L’un des projets d’infrastructures les plus attendus est celui de la remise à niveau du pont de la rue Shefford (route 241). Et ça progresse, a assuré le maire. «Pour l’instant, cette année, le ministère des Transports doit avancer dans le projet du pont aussitôt que les mesures sanitaires seront moins strictes.»

Place publique

La Ville a lancé l’appel d’offres pour la construction de la place publique il y a quelques semaines. Si tout se déroule comme prévu, citoyens et visiteurs pourront profiter de la future agora et ses nombreuses infrastructures d’ici la fin de 2020. Les candidats pourront répondre à l’appel d’offres pour la construction de la place publique d’ici le 23 avril.

Au terme d’un appel d’offres précédent, les élus de Bromont ont accordé à CIMA + SENC le contrat de services professionnels en architecture et ingénierie pour le projet, estimé à trois millions de dollars, qui prendra forme entre le Café 1792 et la boutique l’Apothicaire. On note jusqu’ici un léger retard dans l’échéancier. «Le contrat de construction devrait être accordé en juin plutôt qu’en mai», a fait valoir Louis Villeneuve.

Centre culturel St-John

Le centre culturel St-John, bâtiment patrimonial emblématique de la rue Shefford à Bromont, aura droit à une cure de rajeunissement, mais aussi à un agrandissement d’environ 2500 pieds carrés. Les locaux administratifs seront relocalisés dans ce nouvel espace. La capacité d’accueil de la salle de spectacles sera alors doublée, passant de 94 à 200 places.

L’ajout d’infrastructures permettant une meilleure accessibilité aux personnes handicapées, ainsi que la mise à niveau du système d’éclairage, des dalles et de l’isolation de l’ancien lieu de culte datant de la fin des années 1800, sont aussi dans les cartons.

Notons que Bromont s’inspire des travaux réalisés dans l’église anglicane de Lévis, transformée en salle de spectacles. L’appel d’offres pour les travaux devrait être lancé «au début de l’été», a indiqué le maire.

Carte citoyenne

En cette période de pandémie, Bromont tente de freiner l’entrée de villégiateurs sur son territoire. Outre la sensibilisation par les policiers auprès de cette clientèle, la municipalité veut se doter de nouveaux outils technologiques pour permettre aux Bromontois de s’identifier à tout moment. L’ajout d’une carte citoyenne électronique, via l’application B-Citi, en fait partie.

«On travaille très fort pour sortir la carte citoyenne sur téléphone intelligent d’ici la fin du mois d’avril, a dit Louis Villeneuve. Ça nous permettra d’ouvrir graduellement certaines choses aux citoyens. Entre autres certaines sections de sentiers.»