La Voix de l’Est
L’homme d’affaires bromontois Robert Désourdy est d’avis que la Ville doit mieux encadrer et valoriser les projets commerciaux.
L’homme d’affaires bromontois Robert Désourdy est d’avis que la Ville doit mieux encadrer et valoriser les projets commerciaux.

Projets commerciaux à Bromont: «L’autoroute 10, c’est le pipeline»

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Dans la foulée du dossier de la vente du Carrefour champêtre au groupe Quint, Robert Désourdy est d’avis que Bromont devrait faire preuve de plus d’ouverture en ce qui concerne les projets commerciaux sur son territoire. Un «changement de vision» s’impose pour favoriser l’essor de la municipalité sur le plan économique, estime l’homme d’affaires, qui a fait une sortie sur le sujet lors de la récente séance du conseil.