C’est au salon funéraire Désourdy de Farnham que l’annonce de la simulation du projet Impact s’est déroulée.

Projet Impact: jouer avec les émotions

L’ambiance était au recueillement au salon funéraire Désourdy de Farnham, jeudi après-midi. Et pourtant, aucun défunt n’y était exposé. Les organisateurs du projet Impact, une simulation d’accident à grand déploiement qui vise à prévenir l’alcool et la drogue au volant chez les jeunes conducteurs, ont choisi cet endroit pour dévoiler les détails de leur événement.

« On ne veut pas que ça arrive, que nos jeunes partent trop tôt. Le lieu est important. Ça a déjà un impact », a souligné Éric Archambault, animateur de vie spirituelle et engagement communautaire à l’école J.-H.-Leclerc de Granby et membre du comité organisateur de l’événement.

Le projet Impact permet, lors d’une simulation à grand déploiement, de sensibiliser les jeunes conducteurs aux dangers et aux conséquences de la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue. Le scénario présenté à l’auditoire d’une année à l’autre est toujours d’un grand réalisme.

« Impact, on joue dans les émotions. Beaucoup, affirme Michel Ouellette, du Service de sécurité incendie de Cowansville et membre du comité organisateur. C’est un scénario très réaliste, éducatif. Il y a également des témoignages qui reflètent l’impact sur les autres. »


« Impact, on joue dans les émotions. Beaucoup. »
Michel Ouellette, du Service de sécurité incendie de Cowansville

La simulation qui mettra en scène 25 intervenants, dont des pompiers, des policiers et des ambulanciers, se déroulera mardi à l’aréna Madeleine Auclair de Farnham. Des écrans géants permettront aussi aux jeunes d’être encore plus près de l’action qui se déroulera sous leurs yeux.

Des gradins supplémentaires seront d’ailleurs installés pour offrir la présentation à près de 3000 étudiants de quatrième et cinquième secondaire des écoles desservies par la Commission scolaire du Val-des-Cerfs et les établissements d’enseignement privés.

L’alcool et la drogue représentent encore une cause importante de décès sur les routes. Près de 50 % des conducteurs qui ont perdu la vie entre 2012 et 2016 au Québec avaient consommé de l’alcool, et 36 % avaient des traces de drogue ou de médicaments dans leur organisme, selon des statistiques fournies par la Société de l’assurance automobile du Québec.

La simulation d’accident en sera à sa 10e mouture. Les statistiques permettent d’avancer qu’elle porte ses fruits et que le message passe auprès des jeunes conducteurs. « Dans les semaines autour des bals de finissants et des après-bals, on ne rapporte aucun accident avec des blessés graves ou des décès en Haute-Yamaska et dans Brome-Missisquoi », a souligné Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby, également impliquée dans l’organisation de l’événement.

Le projet Impact se conclura par la remise aux étudiants de petites voitures « Hot Wheels » attachées à une sangle sur laquelle le slogan « Ils tiennent à toi », qui a été choisi par un groupe d’étudiants de la polyvalente J.-H.-Leclerc de Granby, a été écrit.