Donald Foley, un des promoteurs du développement immobilier Blanc sur vert, indique que pas moins de 1,5 M$ ont été investis uniquement en aménagement paysager dans ce projet.

Projet immobilier Blanc sur vert à bromont : le promoteur se défend

Donald Foley, un des promoteurs du développement immobilier Blanc sur vert, s'explique mal pourquoi la Ville de Bromont a mandaté des avocats au sujet de son projet. Il estime que ses partenaires et lui ont fait tout ce qu'ils devaient en terme d'aménagement paysager, et même au-delà, et que les problèmes d'érosion des parois dans le secteur sont dus à d'autres résidences qui se trouvent plus haut dans la montagne. Mais surtout, il affirme pour sa part que jamais la Ville n'a communiqué avec lui pour exposer le problème et tenter d'y apporter des solutions avant d'entreprendre cette démarche.
D'entrée de jeu, M. Foley indique que pas moins de 1,5 M$ ont été investis uniquement en aménagement paysager dans ce projet.
«On a fait ce qu'on avait à faire dans ce dossier-là et encore plus, mentionne le promoteur. L'été, l'aménagement paysager est absolument fantastique. Le projet Blanc sur vert a d'ailleurs gagné le prix du meilleur projet multifamilial de l'année en 2009-2010 dans la province de Québec. C'est un très beau projet, qui a eu une grosse augmentation de valeur depuis qu'on l'a construit.»
Dans un article de La Voix de l'Est publié le mercredi 15 janvier, la mairesse de Bromont indiquait que malgré des échanges avec les promoteurs, les conditions établies dans le protocole d'entente avec la Ville en terme d'aménagement paysager n'étaient toujours pas respectées. Or, M. Foley affirme de son côté n'avoir eu aucune discussion avec la Ville à ce sujet depuis la fin du projet.
Tous les détails dans notre édition de mardi