La direction de Graymont doit retirer 32 millions de tonnes d'ardoise afin d'exploiter un gisement de 42 millions de tonnes de pierres de calcaire. Le problème: où mettre toute cette ardoise?

Projet Héritage : Graymont plaidera devant la CPTAQ

La compagnie Graymont n'abandonnera pas son projet d'aménager deux énormes collines sur des terres agricoles pour se débarrasser de millions de tonnes d'ardoise de sa carrière du Canton de Bedford. Elle plaidera la nécessité de procéder de cette manière devant la Commission de protection du territoire agricole cet automne.
Cette rencontre est nécessaire puisque la CPTAQ n'a pas l'intention d'autoriser l'entreprise à utiliser 70 hectares de terres agricoles pour aménager deux collines. Dans une orientation préliminaire, les commissaires Richard Petit et Réjean St-Pierre ont exprimé plusieurs doutes sur le projet de Graymont, notamment concernant d'autres avenues possibles pour utiliser l'ardoise excavée. Des doutes qui les poussent à émettre un avis défavorable aux desseins de la compagnie.
Cet avis a été reçu avec déception chez Graymont. «On aurait préféré que la Commission accepte le projet. Mais on comprend que c'est son rôle de protéger les terres agricoles», explique Sébastien Villeneuve, directeur de l'usine du Canton de Bedford.
Tous les détails dans notre édition de vendredi