Le projet de logements sociaux de la rue Saint-Jacques à Granby continue à franchir des étapes, confirme le directeur général de l’OMH Haute-Yamaska-Rouville, Guy Mongeau.

Projet de logements sociaux à Granby: de nouvelles étapes franchies

Le projet de logements sociaux de la rue Saint-Jacques à Granby continue à franchir des étapes. Lentement, mais sûrement. L’appel d’offres pour la construction des deux immeubles qui totaliseront 90 logements devrait être lancé le mois prochain.

«Les plans et devis devraient être complétés à 95% à la mi-octobre. On va ensuite soumettre ça à la Société d’habitation du Québec (SHQ) pour approbation. Vers la mi ou la fin novembre, on devrait avoir tout en main pour partir en soumission», a souligné vendredi le directeur général de l’Office municipal d’habitation (OMH) Haute-Yamaska-Rouville, Guy Mongeau.

Selon lui, la première pelletée de terre du projet devrait finalement pouvoir être donnée au printemps 2020.

Le projet chemine depuis 2015 et a rencontré différents écueils sur sa route. Les coûts ont notamment explosé, de sorte que la Ville de Granby a accepté de revoir sa participation à la hausse en mars dernier, soit à 5 millions $. L’administration municipale a aussi défrayé 1 million $ pour l’acquisition du terrain de la rue Saint-Jacques et assumé les coûts de démolition des immeubles qui y avaient pignon sur rue.

Les coûts de l’ensemble du projet, dont la majorité est financée par la SHQ, sont actuellement estimés à 14 millions $, selon M. Mongeau.

À la lumière d’une récente refonte et des bonifications apportées au programme Accès-Logis de la SHQ, la contribution de la Ville pourrait toutefois être revue à la baisse, avance le DG de l’OMH. Les détails ne sont pas encore connus.

«Quand on va avoir les coûts réels de construction, à l’ouverture des soumissions, on va refaire le montage financier avec ces coûts. À partir de ce moment-là, le montage financier va être fixe et coulé dans le béton avec la SHQ. C’est là qu’on va pouvoir déterminer le montant final de la contribution de la Ville», explique-t-il.

Plus de logements subventionnés

Guy Mongeau affirme en outre qu’une part plus importante des logements du projet pourrait être subventionnée, soit 80% plutôt que 50%, tel que prévu initialement.

Cela signifie, selon lui, que 74 des 90 logements entreront dans la catégorie des logements sociaux, tandis que les autres, non subventionnés par la SHQ, seront des logements dits «abordables». Les critères d’admissibilité à ces logements diffèrent, notamment en fonction des revenus des locataires.

L’un des immeubles devrait accueillir les personnes seules, l’autre les familles. Environ 10% des logements seront alloués à des personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale, a précisé en mars dernier le conseiller municipal à Granby et président de l’OMH, Robert Riel.

Chose certaine, ce projet devrait permettre de diminuer la liste d’attente de l’OMH pour un logement social à Granby, confirme Guy Mongeau.

«Ça donne quand même un bon coup de barre pour les offres de logements sociaux à Granby. C’est super intéressant», dit-il.

Si tout se déroule comme prévu, les premiers locataires du projet de la rue Saint-Jacques pourraient emménager au début de 2021, avance le directeur général de l’Office municipal d’habitation Haute-Yamaska-Rouville.