Le maire de Shefford Éric Chagnon se dit «optimiste» de voir les revendications des citoyens trouver écho chez Hydro-Québec.

Projet de ligne Cleveland-Waterloo: des Sheffordois exigent des réponses

Le groupe de Sheffordois opposé au projet de ligne Cleveland-Waterloo d’Hydro-Québec, reliant Waterloo et Granby en passant par Shefford, exige plus de clarté sur la position de la municipalité.

Le regroupement du quartier Tournesol-Gauvin-Laurence continue de mettre de la pression sur la municipalité du Canton de Shefford pour obtenir du soutien dans le bras de fer qui l’oppose à Hydro-Québec. Quelques représentants des citoyens du quartier touché étaient présents à la séance du conseil municipal mardi soir pour questionner les élus.

« On craint que le maire Éric Chagnon ait été au courant du projet d’Hydro-Québec en 2018 et qu’il n’ait pas informé les citoyens à ce moment-là », a avancé Martin Chartrand, porte-parole officieux du regroupement citoyen et résident de la rue du Tournesol.

Les citoyens concernés ont été informés au printemps dernier du projet de la ligne hydroélectrique Clevand-Waterloo qui aurait pour conséquence d’augmenter à 230 kV la tension électrique et de voir des pylônes métalliques de 25 mètres traverser le quartier, selon Martin Chartrand.

Optimiste

Le maire de Shefford se dit toutefois « optimiste » quant à l’ouverture d’Hydro-Québec et la possibilité que la société d’État adapte ses plans en tenant compte des préoccupations de ses concitoyens. Ceux-ci demandent à Hydro-Québec de revoir son trajet ou d’enfouir la ligne dans le quartier.

« Nous ne sommes pas encore dans une logique de confrontation, mais tout le conseil comprend et supporte les demandes du comité de citoyens. On verra plus tard s’il faut se défendre bec et ongles, mais pour l’instant on donne une chance au coureur », a indiqué le maire Chagnon.

Hydro-Québec a formé un comité de travail et organisé une rencontre le 2 octobre dernier que le regroupement des citoyens du quartier avait décidé de boycotter. Le regroupement a finalement rencontré les représentants d’Hydro-Québec à la mi-octobre et une autre rencontre est prévue à la mi-novembre.

Selon les plans initiaux d’Hydro-Québec, la ligne Cleveland-Waterloo enfourcherait à deux reprises la rue du Tournesol et passerait au bout de la rue Laurence.

Sit-in

Si plusieurs habitants du quartier étaient présents à la séance du conseil, leur voix a peiné à se faire entendre puisque d’autres citoyens étaient également présents pour défendre d’autres dossiers.

La période de questions a dû être dépassée d’une trentaine de minutes et la séance s’est terminée de façon abrupte alors que le citoyen Sylvain Audet qui souhaitait retourner au micro questionner le conseil n’a pu le faire avant la levée de l’assemblée.

Ce dernier a entamé un sit-in dans la salle du conseil qui a finalement été interrompu par les agents de la Sûreté du Québec.