Werner Kyling exige désormais un procès séparé.

Projet Cure : la Couronne se désiste

De retour devant les accusés qu'il a jadis envoyés en prison, le juge de la Cour supérieure Yves Tardif avait le ton cassant, hier. Le retrait du procureur de la Couronne du projet Cure, où sept accusés attendent un nouveau procès pour production et distribution de drogue, n'a pas aidé son moral.
Penaud, Me Marc Cigana a annoncé qu'il ne s'occupera plus du dossier qu'il présidait depuis... trois semaines, ayant accepté un nouveau poste à la Couronne fédérale. De nouveaux délais à prévoir, donc, dans cette affaire où les accusés Werner Kyling, sa fille Anne-Lyse, son gendre Benoît Gagnon ainsi que Brian Bordo, Martin Castilloux, Martin Clohosy et Gilles Couture ont été arrêtés il y a sept ans.
Leur procès, qui s'était finalement déroulé en 2011, avait mené à la condamnation des membres du «cartel de Bedford» à diverses peines de prison. Mais la Cour d'appel a cassé ce verdict en octobre et ordonné un nouveau procès, plaidant que le jury n'était pas assez bilingue. Les accusés ont depuis recouvré leur liberté sous conditions.
Tous les détails dans notre édition de jeudi