Dix participants, dont Jessica Guitard, viennent de compléter leur formation Mon Bouleau en ébénisterie. Huit d’entre eux, dont la jeune mère de famille, ont décroché un emploi grâce à leur participation au programme.

Programme Mon Bouleau: un tremplin concret vers l’emploi

Réintégrer le marché du travail après une formation en ébénisterie. Voilà la mission relevée par des jeunes qui ont participé ces dernières semaines au programme Mon Bouleau à Farnham, alors que 80 % d’entre eux ont maintenant un emploi.

La fierté se faisait sentir dans les locaux du Carrefour jeunesse emploi de Farnham, jeudi soir. Les finissants de la formation Mon Bouleau étaient réunis en présence des membres de leur famille et de leurs amis à l’occasion d’un vernissage où le fruit de leur travail était exposé. « C’est pour souligner la fin de Mon Bouleau, les efforts qui ont été réalisés », souligne Mélissa Martel-Pelletier, conseillère en emploi au Carrefour jeunesse emploi des comtés de Saint-Jean et Iberville.


«  C’est la meilleure décision de ma vie. Ça a changé ma vie.  »
Jessica Guitard

Le programme de formation, d’une durée de 14 semaines, s’adresse aux jeunes âgés de 16 à 30 ans. Les participants apprennent les techniques d’ébénisterie, les essences du bois, le fonctionnement de la machinerie et les règles de santé et de sécurité du travail. Ils travaillent également des aspects primordiaux pour intégrer ou retourner sur le marché du travail, comme la ponctualité et l’assiduité.

Avant de s’inscrire à la formation offerte à Farnham, Jessica Guitard n’avait jamais touché à un outil. Et pourtant, elle a réalisé la confection de tables de chevet, de chevaux en bois, de planches de boucher et de tabourets, tous des projets réalisés dans le cadre de Mon Bouleau. « Je suis vraiment fière », dit la mère de famille âgée de 29 ans.

Les compétences qu’elle a acquises pendant la formation lui ont permis de décrocher un emploi à temps plein chez Casket Hardware, une entreprise spécialisée dans la confection de poignées de cercueil. « J’ai vraiment hâte », dit-elle.

La jeune femme, qui était sans emploi jusqu’ici, estime que cette formation donne un nouveau sens à sa vie. « C’est la meilleure décision de ma vie, dit-elle. Ça a changé ma vie. »

Huit des dix participants ont déjà intégré un emploi ou sont sur le point de le faire. « On a un beau taux de placement », reconnaît Mme Martel-Pelletier. Un autre participant retournera sur les bancs d’école pour terminer ses études secondaires. Il compte ensuite être admis dans un établissement collégial.

Les participants avaient toutes les raisons d’avoir l’esprit à la fête jeudi. En plus d’exposer leurs œuvres, dont certaines étaient en vente, ils ont reçu leur diplôme attestant leur réussite à la formation.

Le Carrefour jeunesse emploi ne sait pas encore si le programme Mon Bouleau, offert aussi à Marieville et Saint-Jean-sur-Richelieu, sera reconduit. Il est en attente d’une réponse de Service Canada, le bailleur de fonds de ce projet, afin de savoir si l’entente sera renouvelée ou pas.