Le programme de rénovation résidentielle de la Ville de Granby dispose d’une enveloppe de 800 000 $ en 2020.
Le programme de rénovation résidentielle de la Ville de Granby dispose d’une enveloppe de 800 000 $ en 2020.

Programme de rénovation résidentielle de Granby: un engouement plus modéré

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
En vigueur pour une deuxième année consécutive, le programme de rénovation résidentielle de la Ville de Granby suscite un engouement plus modéré que l’an dernier à pareille date. Les demandes ont néanmoins commencé à s’additionner à l’hôtel de ville.

« On a vu un ralentissement par rapport à l’année passée. Mais on a quand même beaucoup de demandes », affirme le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire de la Ville de Granby, Benoit Carbonneau.

Selon lui, plus d’une quinzaine de demandes sont actuellement en traitement ou en attente. L’année passée, à pareille date, ce nombre atteignait près de 25.

Mais c’est réellement au printemps dernier que l’intérêt pour le programme s’est matérialisé, alors que les projets de rénovation se sont multipliés aux quatre coins de la Ville.

Lancé le 1er janvier 2019, le programme de rénovation résidentielle de la Ville de Granby a d’ailleurs connu une popularité au-delà des attentes de l’administration municipale. À preuve, l’enveloppe initiale d’un million $ qui accompagnait le programme était déjà épuisée à la mi-avril.

À la lumière du surplus d’exercice de 12,1 millions $ réalisé l’année précédente, les élus ont toutefois décidé en mai 2019 d’ajouter une nouvelle somme d’un million $, de sorte que les demandes ont continué à être acceptées et traitées.

Les fonds de la deuxième enveloppe n’ont pas été entièrement distribués. Un montant résiduel de 300 000 $ a été comptabilisé à la fin de l’année, souligne Benoit Carbonneau.

Au total, ce sont quelque 199 demandes que la Ville a reçues l’an dernier dans le cadre de ce programme. Quelques-unes d’entre elles sont toujours en attente ou en traitement, précise le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire.

L’aide financière accordée a généré des travaux dont la valeur déclarée avoisine 3 millions $, selon Benoit Carbonneau.

Mêmes conditions

En 2020, le programme bénéficie d’une enveloppe de 800 000 $, soit 300 000 $ non octroyés l’an dernier et 500 000 $ prévus au budget par les élus.

Les conditions demeurent les mêmes, précise M. Carbonneau.

Le programme vise ainsi exclusivement les résidences d’un ou deux logements, construites depuis au moins 20 ans et ayant une valeur foncière maximale de 120 000 $ (valeur du terrain exclue). Les propriétaires peuvent obtenir une aide financière maximale de 10 000 $ par logement pour des travaux d’amélioration et de rénovation. Pas moins de 50 % des travaux admissibles peuvent être remboursés. La valeur des travaux doit toutefois être supérieure à 5000 $.

Selon les informations transmises l’an dernier, l’aide financière a permis à plusieurs propriétaires - la majorité de résidences unifamiliales - d’effectuer des travaux de rénovation aux portes et fenêtres, ainsi qu’aux murs extérieurs, de même que des travaux d’isolation, de charpente, de chauffage ou d’électricité.

Lors de son adoption, il a été précisé que le programme vise à réduire l’étalement urbain, à revitaliser certains secteurs plus anciens de la ville et à favoriser l’entretien du patrimoine bâti.