Arrêté dans la foulée du projet Muraille, Richard Gauthier se défend d’accusations­ de production de drogue et de possession d’armes sans permis­.

Production de cannabis: un accusé nie son implication

Richard Gauthier soutient n’avoir aucun lien avec les 920 plants de marijuana retrouvés dans une serre dont il se serait occupé, tout comme il nie sa responsabilité face aux six armes à feu sans permis retrouvées dans son garde-robe.

La Couronne dit pour sa part avoir suffisamment de preuves pour accuser le Granbyen de 59 ans de production de drogue et de possession d’armes sans permis.

Devant cette impasse, le procès devant jury de M. Gauthier s’est entamé mardi avec la preuve de la poursuite, représentée par Me Laurence Bélanger et Me Émilie Baril-Côté.

En compagnie d’une cinquantaine d’autres personnes, l’accusé avait été arrêté dans le cadre du projet Muraille le 29 juin 2016.

Les recherches des policiers les ont aussi menés à Beaulac-Garthby, près de Thetford Mines, où 920 plants en serre ont été découverts. L’accusé s’y était rendu à plusieurs reprises « bien que ça soit à deux heures de chez lui », a souligné Me Bélanger lors de son exposé d’ouverture.

M. Gauthier a aussi participé à la construction de la serre, a ajouté la Couronne. D’autres personnes étaient impliquées « et on va vous le prouver ».

En plus des six armes à feu, les policiers ont saisi 63 autres plants derrière la résidence de M. Gauthier, située dans le 11e rang à Granby.

Casse-tête

Une vingtaine de témoins sont attendus pour la Couronne. Les jurés ont été avertis qu’ils ne témoigneront pas tous en ordre chronologique. « Un procès criminel, c’est comme un casse-tête », a dit Me Bélanger.

Ils apprendront également que plusieurs techniques ont été utilisées lors de l’enquête telles que photos, vidéos, balises de localisation et filatures. « Mais au bout du compte, c’est votre interprétation de la preuve qui compte », a mentionné la Couronne.

Deux semaines ont été réservées pour cette cause présidée par le juge Claude Villeneuve, de la Cour supérieure. Richard Gauthier est représenté par Me Nicolas Cossette.