Les accusés (dans le sens de l'aiguille d'une montre, à partir du haut) Anthony-Tristan Bernard, Patrice Bernard et Alain Béliveau doivent subir trois procès séparés.

Procès pour le Meurtre d'Alain Bernard : la Couronne demande un interdit de publication

Les procès pour le meurtre de l'homme d'affaires Alain Bernard, survenu en 1987 à Granby, pourraient être interdits de publication.
La Couronne a en effet fait savoir aux parties concernées qu'elle demandera une ordonnance de non-publication pour les audiences de chacun des accusés: Anthony-Tristan Bernard, le fils de la victime, Patrice Bernard, son cousin, et Alain Béliveau, une connaissance. Par le biais de leurs avocats respectifs, les trois hommes avaient demandé et obtenu d'être jugés séparément.
Le procès d'Alain Béliveau doit commencer le 4 février et celui de Patrice Bernard, le 2 avril, tous deux à Granby. Quant à Anthony-Tristan Bernard, les audiences doivent avoir lieu à Sherbrooke et ont été reportées au moins jusqu'en novembre prochain. Des problèmes de santé dus à un changement de sexe subi dans les années 1990 rendaient les allers-retours entre Granby et Sherbrooke, où il est détenu, extrêmement pénibles.
Preuve identique
Dans sa requête, dont La Voix de l'Est a obtenu copie, la Couronne, représentée par Me Claude Robitaille, mentionne que la preuve pour chaque accusé est «en grande partie identique» et que sa divulgation «compromettrait grandement la tenue de procès équitables».
Tous les détails dans notre édition de vendredi