De concert avec Patrice Beauregard, la victime Guillaume Savard (photo) complotait d'incendier un immeuble appartenant à l'accusé, a indiqué un témoin de la Couronne, vendredi.

Procès de Patrice Beauregard: la victime avait dévoilé son plan à un ami

Guillaume Savard avait parlé à un ami de son plan de mettre le feu à un immeuble appartenant à l'accusé Patrice Beauregard. Le but était - en accord avec l'accusé - d'en retirer l'indemnité de l'assurance. Mais M. Savard, 25 ans, serait mort en mettant le projet à exécution.
« Il voulait faire un feu avec le bloc, pour faire un coup d'argent », a déclaré Michaël Gariépy, dernier témoin de la Couronne au procès de M. Beauregard, accusé d'homicide involontaire, incendie criminel et fraude.
Incarcéré dans un autre dossier, M. Gariépy, 29 ans, a témoigné du box des détenus, vendredi. Il a expliqué avoir fait la connaissance de M. Savard environ un an avant l'incendie de l'édifice de la rue Principale Est, à Farnham, survenu en septembre 2013.
Peu avant le crime, la victime lui a offert un appartement gratuit à cet endroit tout en lui faisant part du plan. Un gain de 50 000 $ était évoqué. M. Gariépy a refusé ces offres.
« J'ai des antécédents, je ne suis pas du genre à mettre le feu quelque part pour faire un coup d'argent, a-t-il dit lorsque questionné par Me Émilie Dion, du ministère public. J'avais aussi une probation et je ne pouvais pas partir (NB : de chez lui) comme ça. »
Selon le témoin, M. Savard a reçu 3500 $ d'avance pour son geste d'incendiaire, somme qu'il aimait dépenser en faisant la fête avec ses amis. « Il me payait la traite », a reconnu Michaël Gariépy.
Preuve close
Son témoignage a clos la preuve de la Couronne au procès qui s'est amorcé lundi. Une vingtaine de témoins sont passés à la barre pour le ministère public, incluant des connaissances de la victime, d'ex-locataires de l'immeuble, des policiers, un expert en sinistre, une représentante bancaire et un pompier.
Les audiences pourraient reprendre lundi avec la preuve de la défense. Patrice Beauregard, 32 ans, est représenté par Me François Gauthier et Me David Petranic, tandis que Me Andry Drouin et Me Émilie Dion forment l'équipe de la Couronne.
M. Beauregard, qui a plaidé non coupable, s'expose à une peine maximale de prison à perpétuité. Il est en liberté sous conditions durant les procédures judiciaires.