Les effectifs du poste de police de Bromont seront relocalisés temporairement dans le bâtiment abritant le futur centre communautaire.
Les effectifs du poste de police de Bromont seront relocalisés temporairement dans le bâtiment abritant le futur centre communautaire.

Problèmes avec le poste de police: Bromont relocalise ses effectifs

Jean-François Guillet
Jean-François Guillet
La Voix de l'Est
Les citoyens de Bromont verront prochainement plusieurs policiers circuler dans le secteur du futur centre communautaire. Non pas en raison d’une opération, mais plutôt parce que la municipalité a dû y déménager temporairement le quartier général de ses agents de la paix.

«Depuis quelques années, de façon épisodique, il y avait une odeur que l’on associait à du soufre ou du méthane dans le poste de police. L’été dernier, il y a eu des vagues un peu plus intenses. Le mois passé, l’odeur est devenue intolérable. Au point où on ne peut pas laisser les employés travailler dans l’immeuble», a expliqué le directeur général de Bromont, Éric Sévigny.

Les effectifs de la Ville ont tenté de trouver la source du problème, en vain. «On a fait plusieurs modifications au bâtiment, de l’investigation. Mais un problème intermittent, c’est très difficile à cerner.»

Une firme spécialisée a donc été embauchée pour faire la lumière sur cet épineux dossier et le clore pour de bon. 

Complexité

Transférer un service municipal en entier dans de nouveaux locaux est un défi logistique en soi. Lorsqu’il s’agit d’un corps policier, la complexité du dossier monte d’un cran.

«C’est tout un casse-tête de déménager un poste de police. Il y a tout l’aspect de la confidentialité. Sans compter les cellules», a mentionné Éric Sévigny. En ce qui concerne la détention de suspects appréhendés, le service policier de Bromont a trouvé une entente avec son voisin de Granby.

Depuis quelques semaines, une partie des employés du service de police de Bromont travaillent aussi à l’hôtel de ville. «D’autres travaillent de la maison et les patrouilleurs sont principalement sur la route», a fait valoir le DG. 

Le transfert vers le bâtiment du futur centre communautaire, soit les anciens locaux de l’entreprise WowMoms situés à proximité de la montagne, a commencé lundi. 

La facture globale du déménagement devrait avoisiner 78 000$. «Les employés seront possiblement là-bas durant quelques mois, a mentionné Éric Sévigny. Si on ne peut pas régler le problème assez rapidement, on devra décider si on va chercher un local à plus long terme.»