L'aménagement d'une traverse piétonnière face à la résidence l'Excellence, rue Cabana, ne fait pas l'unanimité au sein du conseil. Certains estiment que c'est une dépense superflue.

Problématique de circulation à Granby: les élus à nouveau divisés

Des recommandations du comité de circulation de la Ville ont à nouveau divisé les élus de Granby. L'installation d'un dos d'âne temporaire et l'aménagement d'une traverse piétonnière ont récemment alimenté les discussions autour de la table du conseil municipal.
Un scénario qui semble désormais vouloir se répéter. Sous la précédente administration municipale, les recommandations du comité de circulation étaient régulièrement acceptées en bloc. Mais ce n'est plus toujours le cas. Des points sont désormais traités à part parce qu'ils ne font pas l'unanimité au sein des élus. Ça a aussi été le cas en mai dernier, lorsqu'il a notamment été question de traiter une demande de réduction de la vitesse sur la rue Mountain et des demandes d'ajouts d'arrêts obligatoires à différentes intersections.
Autres demandes?
Seuls deux conseillers - Robert Riel et Stéphane Giard - se sont opposés à l'ajout d'un dos d'âne sur la rue J.-A.-Nadeau, mais le sujet a néanmoins été à l'origine de plusieurs échanges entre les élus. Certains d'entre eux craignent que l'acceptation de cette demande soit à l'origine d'une multitude de requêtes similaires. Le conseiller Éric Duchesneau a toutefois fait valoir que l'endroit visé rue J.-A.-Nadeau répondait «à tous les critères» nécessaires pour la pose d'un dos d'âne. Mais Stéphane Giard estime que tous les conseillers pourraient trouver dans leur district des rues qui répondent aux critères. «Et comme le dos d'âne est temporaire et amovible, ma crainte, c'est que plein de gens veulent l'essayer», a-t-il fait valoir. «Ce n'est pas plus dangereux là (rue J.-A.-Nadeau) qu'ailleurs. On n'a pas fini de se faire achaler avec les dos d'âne...», a pour sa part répliqué Robert Riel.
Le conseiller du district, Pierre Breton, était toutefois satisfait de l'acceptation de la demande qui, selon lui, permettra de sécuriser l'endroit. Il a remercié ses confrères «au nom des jeunes enfants, des familles et des personnes âgées». Fait de caoutchouc recyclé, le dos d'âne sera installé entre la rue Théodore-Aubin et la fin de la rue J.-A.-Nadeau, au sud. Il sera retiré durant la période hivernale. «Dépense superflue»
Tous les détails dans notre édition de jeudi