Le permis de démolition de l’ancienne prison devrait être officiellement délivré au courant de la semaine.

Prison de Waterloo: une entente « équitable »

Le conseil municipal de Waterloo a entériné, mardi soir, en séance extraordinaire, la dernière proposition du promoteur Bromont Finance quant à la destruction de l’ancienne prison située sur la rue Western.

Le sujet avait déjà été abordé par les élus qui s’étaient entendus sur les conditions rattachées à l’émission du permis de démolition.

Le promoteur Bromont Finance aura quatre mois à partir de l’obtention du permis de destruction pour raser les bâtiments présents sur le site et pour décontaminer le sol.

Par la suite, un délai de 42 mois, soit trois ans et demi, sera accordé pour construire des nouveaux bâtiments d’une valeur d’au moins 890 000 $, ceci correspondant à l’évaluation des bâtiments existants.

Initialement, la municipalité se réservait le droit de saisir pour 200 000 $ de terrain si la dernière condition n’était pas respectée.

Le promoteur a toutefois proposé de continuer à contribuer financièrement à la hauteur du montant des taxes actuelles afin d’éviter la perte de terrains. Cela permet ainsi à la Ville de ne pas perdre de revenus.

Augmentation de la valeur des bâtiments
Si le plan de développement projeté par Bromont Finance n’a pas encore été dévoilé aux citoyens, le directeur général de la Ville de Waterloo, Louis Verhoef, soutient cependant que le promoteur prévoit un projet qui augmentera significativement la valeur des bâtiments sur cette propriété.

« On parle de beaucoup plus que le double de la valeur actuelle, le potentiel est énorme ! », lance-t-il.

Ce dernier avance que le plan de la Zone prioritaire de développement de la MRC pourrait être modifié advenant le cas où Bromont Finance souhaiterait utiliser les terrains adjacents à la prison, que l’entreprise possède également.

Joint par La Voix de l’Est, le conseiller du quartier, Robert Auclair, qui siège également au comité d’urbanisme de la municipalité, s’est réjoui de l’entente.

« C’est une excellente décision et je pense que c’est vraiment équitable pour les deux parties », commente-t-il.

« Nous à Waterloo, l’un de nos attraits c’est la proximité avec l’autoroute 10 et des terrains à vendre il n’y en avait plus beaucoup. Il y a sûrement des entrepreneurs à Waterloo ou dans les environs qui vont en bénéficier », explique l’échevin qui aurait aimé voir le bâtiment détruit avant.

Selon lui, Bromont Finance devrait se charger de la démolition et refiler le projet à d’autres promoteurs pour la réalisation de tout ça.

Le permis de démolition devrait être officiellement délivré au courant de la semaine. Bromont Finance aura donc jusqu’au début du mois de décembre pour procéder à la destruction de l’ancienne prison.