Martin Plante n’a pas réagi lors de l’annonce du verdict.

Prison à perpétuité pour Martin Plante

Pour la deuxième fois en huit ans, Martin Plante a été déclaré coupable du meurtre au premier degré de Michel jr Jean-Baptiste, un crime commis en août 2006 à Roxton Falls.

Le verdict a été prononcé en début d’après-midi, lundi, par le juré #3.

Trapu, la barbe et les cheveux coupés court sauf pour un petit chignon ramené sur la tête, l’homme de 41 ans de Saint-Hyacinthe n’a laissé paraitre aucune émotion lorsque le jury a annoncé sa décision après deux mois de procès et trois jours de délibérations.

« Considérant les dispositions du Code criminel, je vous condamne à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans », a précisé le juge Martin Bureau, de la Cour supérieure, après avoir dissous le jury.

Selon Me Claude Robitaille, de la Couronne, M. Plante sera éligible à une libération en 2032 étant donné qu’il avait été arrêté en 2007.

Il devra fournir un échantillon d’ADN et respecter une interdiction de posséder des armes à feu pour le reste de sa vie. Le temps de sa détention, il lui est aussi interdit de communiquer avec les principaux témoins entendus au procès.

« Très content »

« On n’en attendait pas moins du jury », a déclaré Me Claude Robitaille, souriant, à sa sortie de la salle d’audience.

« Je suis très content. Ils ont été très patients. Il y a eu énormément de travail dans ce dossier. » L’avocat n’a pas hésité à qualifier le procès, où les requêtes se sont succédé avant et après la formation du jury, de « laborieux ».

Secondé par Me Karine Guay, Me Robitaille a aussi eu à composer avec une cause qui avait avorté l’an dernier, sans oublier qu’il s’agissait d’une reprise du premier procès qui s’était déroulé en 2010. Celui-ci avait été annulé par la Cour d’appel.

Me Annik Magri, qui représentait l’accusé, a refusé de commenter l’issue du procès. Il est fréquent qu’un accusé interjette appel à la suite d’une condamnation pour meurtre prémédité.

Me Magri était appuyée par Me Liette Robillard, qui s’est retirée de l’équipe de défense juste avant l’étape des plaidoiries finales. La raison de son départ n’a pas été précisée.

Cocaïne

Michel jr Jean-Baptiste, un chauffeur de taxi montréalais, avait été tué à l’été 2006 dans une maison de la rue de l’Église, à Roxton Falls.

Martin Plante, Moïse Latortue et deux autres complices l’avaient amené à cet endroit afin de lui faire avouer un vol de 25 000 $ découlant d’une opération de transport de cocaïne.

On l’a achevé après l’avoir séquestré, tabassé puis blessé d’une rafale de mitraillette. Son corps a ensuite été brûlé dans un feu allumé derrière la résidence. Les restes avaient été retrouvés par la police, jetés derrière une grange de Saint-Liboire.

Pour sa participation au crime, Moïse Latortue a plaidé coupable aux accusations d’homicide involontaire coupable et d’outrage au cadavre, il y a un an. Il a écopé d’une peine de 20 ans de prison.

Lui aussi avait été arrêté en 2007. MM. Latortue et Plante étaient respectivement reliés à un gang de rue montréalais et aux motards criminalisés.