« C’est une cause qui me tient à cœur. J’ai tout de suite accepté. J’aime pouvoir donner de mon temps, surtout lorsque c’est quelque chose que je peux faire ! », mentionne Josianne Brault, coiffeuse à Ange-Gardien.
« C’est une cause qui me tient à cœur. J’ai tout de suite accepté. J’aime pouvoir donner de mon temps, surtout lorsque c’est quelque chose que je peux faire ! », mentionne Josianne Brault, coiffeuse à Ange-Gardien.

Prêts pour la rentrée grâce à Main dans la main

Billie-Anne Leduc
Billie-Anne Leduc
La Voix de l'Est
Le Centre de pédiatrie sociale en communauté Main dans la main, à Cowansville, remettra 125 sacs à dos remplis de fournitures scolaires neuves lors de leur Fête de la rentrée, où familles et enfants se réuniront autour de collations et d’activités. Ils profiteront notamment de la présence de coiffeuses bénévoles, prêtes à faire une beauté aux futurs élèves.

Le 20 août, la troisième édition de la Fête de la rentrée de Main dans la main aura lieu à l’extérieur des locaux du centre de pédiatrie sociale, à Cowansville. Pour l’occasion, 12 coiffeuses bénévoles se sont offertes pour couper et coiffer gratuitement les enfants présents, considérés « vulnérables ».

« C’est une cause qui me tient à cœur. J’ai tout de suite accepté. J’aime pouvoir donner de mon temps, surtout lorsque c’est quelque chose que je peux faire ! », mentionne Josianne Brault, coiffeuse depuis une dizaine d’années.


« La rentrée, ça coûte très cher, avec les fournitures, les nouveaux vêtements, etc. Souvent, la coiffeuse est mise de côté, car c’est un extra, et plusieurs n’ont pas les moyens de se le permettre. Donc, jeudi, on veut que chaque enfant se sente spécial, que les coiffeuses prennent le temps avec chacun d’eux. »
Pascale Gauthier, stagiaire en coordination d’événements à Main dans la main

Un appel à tous lancé sur Facebook par la stagiaire en coordination d’événements pour Main dans la main, Pascale Gauthier, a ainsi permis de trouver ces coiffeuses qui se sont portées volontaires afin de couper les cheveux de tous les enfants présents.

Pascale Gauthier, stagiaire en coordination d’événements au CPSC Main dans la main, et Martine Simard, adjointe administrative, organisent la Fête de la rentrée du 20 août.

« La rentrée, ça coûte très cher, avec les fournitures, les nouveaux vêtements, etc. Souvent, la coiffeuse est mise de côté, car c’est un extra, et plusieurs n’ont pas les moyens de se le permettre. Donc, jeudi, on veut que chaque enfant se sente spécial, que les coiffeuses prennent le temps avec chacun d’eux. Elles vont amener séchoir, barrettes, accessoires à cheveux. Comme une journée de princesse ! », rapporte Pascale Gauthier.

« Les enfants sont toujours fébriles quand ils viennent au salon, avant la rentrée, dit la coiffeuse Josianne Brault. Ça les rend heureux d’avoir quelque chose de nouveau. »

D’ailleurs, la coiffeuse d’Ange-Gardien a profité de l’occasion pour fabriquer une soixantaine de barrettes avec son fils, qu’elle remettra aux enfants présents à la Fête.

Également, deux massothérapeutes bénévoles seront sur place pour détendre et enlever le stress des derniers mois et de l’approche de la nouvelle année scolaire du dos des familles.

À LIRE AUSSI: Enfants vulnérables: intervenir en temps de crise

Plus de 380 enfants vulnérables de Brome-Missisquoi, vivant dans des conditions précaires, et dont les besoins de base ne sont pas comblés, sont pris en charge par Main dans la main, qui s’inspire de la philosophie et des pratiques du pédiatre Dr Gilles Julien.

« C’est une nouvelle approche en pédiatrie, basée sur l’accompagnement des enfants qui passent un peu “entre les mailles” de notre filet social », indique Martine Simard, adjointe administrative au Centre de pédiatrie sociale Main dans la main depuis 4 ans.

Le centre, certifié par la Fondation du Dr Julien, est un modèle « axé sur les forces du jeune, de sa famille et de sa communauté, qui unit la médecine, le droit et le travail social, permettant de dépister, réduire ou éliminer les stresseurs qui affectent le développement et le bien-être de l’enfant », peut-on lire sur le site Web de la Fondation du Dr Julien.

125 sacs à dos remplis de fournitures scolaires neuves seront distribués à des enfants vulnérables de la région de Brome-Missisquoi.

Nouveau sac à dos

Le but de la Fête de la rentrée est non seulement de rassembler la communauté — tout en respectant la distanciation physique —, mais également d’offrir à 125 enfants vulnérables de la région, dont les besoins sont les plus criants, de nouvelles fournitures scolaires de base afin de démarrer la rentrée du bon pied. Crayons, marqueurs, gommes à effacer, boîtes à lunch, etc., remplissent les jolis sacs neufs, qui empliront certainement de fierté ces enfants lors de leur premier jour d’école. « C’est des objets tout propres, tout neufs, et ça leur donne un boost à la rentrée. Ils sont tout contents », soutient Mme Simard.

Fonctionnement et financement

Des plages horaires ont été organisées afin de ne pas accueillir toutes les familles en même temps sur le terrain. Il y aura moins de 250 personnes, assure Martine Simard.

Cette dernière avait comme objectif que le financement et l’acquisition du matériel scolaire offert aux enfants soient entièrement couverts par des dons, des commandites et des appels sur les réseaux sociaux, mais la situation de la COVID-19 a fait en sorte que l’objectif n’a pas pu être atteint. Ainsi ont-ils dû piger ailleurs. « On a dû cogner aux portes. Mais on allait livrer la marchandise, coûte que coûte. »

Certaines familles ont indiqué ne pas avoir besoin de nouveau matériel scolaire, puisque beaucoup d’objets, comme des cahiers, des crayons, n’ont pas été utilisés l’an passé, dû à la fermeture des écoles, et peuvent à nouveau servir. Ainsi le nombre de sacs offerts a légèrement diminué, lui qui avait été initialement prévu à 150.

Pikachune, une perruche ressemblant à Pikachu, fait partie de l’équipe.

Le Centre de pédiatrie sociale Main dans la main offre, entre autres, des ateliers de zoothérapie, d’art thérapie et de l’aide aux devoirs. En plus de quelques médecins, travailleurs sociaux et éducatrices spécialisées travaillant au centre à temps partiel, Pikachune, une perruche ressemblant à Pikachu, fait partie de l’équipe.

Environ 120 bénévoles s’impliquent dans différentes activités du centre, dont la levée de fonds du mois de décembre. Il est possible de faire un don en ligne sur le site Web du CPSC Main dans la main, ou en personne, au 215, rue du Sud, à Cowansville.