L’annonce a été faite par le préfet de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin. Il est ici entouré de la directrice générale et de la directrice du Service des matières résiduelles de la MRC, Johanne Gaouette et Karine Denis.

Près de 38 M $ en contrats

Les maires de la Haute-Yamaska ont renouvelé, mercredi soir, les contrats de collectes des matières résiduelles sur l’ensemble du territoire. C’est l’entreprise granbyenne Sani-Éco qui a été retenue pour offrir tous les services durant les cinq prochaines années. Un mandat d’une valeur de 33,6 millions $ avant taxes.

Sani-Éco a déposé la plus basse offre conforme parmi trois soumissionnaires, les autres étant Services Matrec et Ricova. Les contrats seront en vigueur du 1er janvier 2019 au 31 décembre 2023 et visent les collectes d’ordures, de matières recyclables, de feuilles et d’encombrants. La firme sera également responsable de la collecte des matières organiques (bacs bruns) qui sera en vigueur sur tout le territoire au printemps 2019.

L’annonce a été faite quelques heures avant la séance publique du conseil des maires par le préfet de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin. Au plan économique, ce dernier s’est d’ailleurs réjoui de voir les contrats accordés localement. « Tout est à proximité. Ça reste sur le territoire », a-t-il mentionné, en faisant remarquer qu’il s’agit de l’un des contrats publics les plus importants octroyés à ce jour en Haute-Yamaska.

Selon M. Sarrazin, les élus de la MRC avaient insisté pour que l’implantation des bacs bruns se fasse « à coût nul » pour leurs citoyens. Ils devraient être exaucés, notamment grâce à une réserve spéciale créée par la MRC pour assumer les coûts d’achat et de distribution de 25 875 bacs et 32 180 mini-bacs de cuisine, estimés à 1,7 million $ avant taxes.

Par ailleurs, les analyses financières de la MRC prévoient que les coûts globaux de l’ensemble des collectes pour 2019 ne devraient pas excéder ceux de cette année, en supposant que les citoyens arriveront à détourner de l’enfouissement 18 % des ordures présentement envoyées dans les sites.

Changements aux collectes
Mais pour atteindre cet objectif et réduire les dépenses, des changements s’imposent dans le service de collectes, et ce, dès le 1er janvier prochain. Parmi ceux-ci, mentionnons que les bacs d’ordures seront ramassés aux deux semaines à longueur d’année. Cette baisse de 35 à 26 collectes s’explique par l’implantation des bacs bruns, qui permet de réduire considérablement la quantité de déchets.

De trois, le nombre de collectes automnales de surplus de feuilles et de résidus de jardin passera à deux, soit une à la mi-octobre et une autre à la mi-novembre. Celle du printemps sera maintenue.

La MRC n’offrira par ailleurs que trois ramassages d’encombrants par année, en mai, juillet et octobre. Les citoyens seront plutôt encouragés à déposer leurs objets dans les écocentres ou à en faire don aux organismes communautaires.

La collecte sélective sera faite aux deux semaines, comme c’est le cas en ce moment. Quant à celle des matières organiques, elle sera effectuée à un rythme hebdomadaire en été, puis mensuel des mois de décembre à avril.

Tous ces changements seront accompagnés d’une révision des secteurs et du calendrier des collectes. Pour fournir aux résidants toutes les informations pertinentes, la MRC a prévu diverses campagnes de communication, qui seront diffusées dans le courant de l’automne, puis à l’hiver 2019 en vue de l’arrivée des bacs bruns.