La première Régate de Waterloo a innové en proposant un concours d'habileté.

Première régate de Waterloo: «Ils ont fait l'histoire»

Comme l'a déclaré Philippe Colas, vice-président de la Fédération québécoise d'aviron responsable d'animer la toute première Régate de Waterloo samedi, «ils ont fait l'histoire». Naissance d'une tradition.
La compétition waterloise réinventait le genre en permettant une double élimination des rameurs et en instaurant un concours d'habileté. «On crée un nouveau format», se félicite Michel Veillette, président du club d'aviron de Waterloo, dernier-né d'un réseau qui compte neuf formations en province.
D'ailleurs, le club de Sherbrooke reprendra cette recette gagnante en août, alors qu'il accueillera une autre des huit compétitions que chapeaute la Fédération québécoise d'aviron durant l'été. «Les compétitions ont toujours été tenues sans qu'il n'y ait rien pour les plus jeunes, souligne Simon Bouchard-Robert, entraîneur-chef. C'est une innovation!»
Samedi, le club a enregistré près d'une soixantaine d'inscriptions pour tout autant de départs, en aviron simple ou double.
Tous les détails dans notre édition de lundi