Membre du comité consultatif d'urbanisme, Gilles Farand s'est opposé à la demande de permis de construction, déposée par la Ville, pour son pavillon de services sanitaires au centre-ville. «On a rencontré l'architecte et je lui ai dit que je n'aime pas son projet esthétiquement.»

)pposé au bloc sanitaire projeté au centre-ville : «Ça ne s'intègre pas à l'environnement»

C'est pour des considérations esthétiques qu'un des membres du comité consultatif d'urbanisme (CCU) s'est opposé à la demande de permis de construction, déposée par la Ville, pour son pavillon de services sanitaires au centre-ville. «On a rencontré l'architecte et je lui ai dit que je n'aime pas son projet esthétiquement», a fait savoir hier Gilles Farand.
La Voix de l'Est rapportait dans son édition d'hier la dissension de M. Farand. Il avait toutefois été impossible d'en connaître la raison au moment de mettre sous presse.
Il faut cependant préciser que sa position ne change rien à l'émission du permis puisque les sept autres membres du CCU, ainsi que la majorité des élus municipaux, ont donné leur aval.
D'entrée de jeu, Gilles Farand a tenu à préciser qu'il est favorable à la construction d'un bloc sanitaire dans la place Johnson, et même à l'aménagement d'une place publique. Par contre, il considère que la bâtisse de 800 pieds carrés à l'architecture contemporaine proposée par l'architecte Caroline Denommée ne s'harmonisera pas au voisinage.
Tous les détails dans notre édition de jeudi