Le coordonnateur de l’animation de milieux, Vincent Lacroix, invite les jeunes à Cinéxtérieur, ce vendredi 27 juillet.

Pour voir du monde et bouger

Cette année, la Ville de Granby s’est donné pour mission de faire sortir les jeunes de chez eux. Parmi les activités qu’on leur propose pour bouger, « faire du social » et découvrir leur ville, ceux-ci sont invités, ce vendredi, à Cinéxtérieur, un film en plein air projeté sur le terrain de la maison des jeunes La Barak.

En fait, il s’agit du premier événement officiel organisé par l’initiative « Animation de milieux de Granby », explique son coordonnateur, Vincent Lacroix. En poste depuis le mois de juin, ce dernier espère que les 14 à 29 ans seront nombreux à répondre à l’invitation. Suffit d’apporter sa chaise pliante. Au programme : le film Zombieland, une « comédie d’horreur satirique » classée 13 ans et plus. M. Lacroix espère y attirer une cinquantaine de participants.

Le site de la rue Notre-Dame sera accessible à compter de 20 h 30 et le film débutera à 21 h. En cas de pluie, l’activité sera annulée. « Ou peut-être reportée », avise Vincent Lacroix.

Ballons et « ballounes d’eau »
Ce n’est là qu’un des rendez-vous au calendrier de l’été. Chaque semaine depuis le 3 juillet, le jeune homme se rend dans un « parc » avec des ballons de toutes sortes et convie les jeunes à pratiquer spontanément le sport dont ils ont envie. Le mardi, il s’installe dans la cour de l’école Saint-André, le mercredi à l’école Avé Maria et le jeudi à l’école secondaire Haute-Ville. L’idée étant de les encourager à voir du monde et à bouger dans une ambiance amicale, dit-il.

Et pour ajouter un côté résolument ludique à la programmation, Vincent Lacroix a eu l’idée d’organiser une guerre de « ballounes d’eau » le 25 août sur le terrain de l’école Saint-Eugène. « C’est un concept d’événement éphémère. Les gens se déguisent aux couleurs d’une des deux équipes qui s’affrontent durant 20 minutes intenses. Ensuite, ils peuvent retourner à leurs activités de la journée. »

Issu de la Politique jeunesse de la Ville de Granby, le projet « Animation de milieux de Granby » visait à combler un besoin chez les adolescents et les jeunes adultes. Une enveloppe annuelle de 99 000 $ (indexée) a été réservée à cette fin par la Ville pour 2018, 2019 et 2020.

« Avant, il se passait peu de choses à Granby à leur intention. Maintenant, ça vient compléter l’offre », explique M. Lacroix.

« Le projet est encore embryonnaire, mais la réponse commence à se faire sentir », ajoute-t-il, en rappelant que les activités se dérouleront à l’année. Dès l’automne, celles-ci se déplaceront notamment dans les écoles, pour inciter les jeunes à y faire du sport récréatif, de l’improvisation, etc. « On va s’ajuster à la clientèle », termine le coordonnateur.

Quant au large registre des « 14 à 29 ans », il pourrait éventuellement être subdivisé en sous-groupes selon les activités, de façon à tenir compte des intérêts des plus jeunes et des vingtenaires.