L’union de Karl Lenz Gravenhorst avec Québec solidaire n’est pas le fruit du hasard­ : famille, égalité et environnement figurent parmi ses priorités.

Pour que tous contribuent à la société

Le Césairois Karl Lenz Gravenhorst est à la fois idéaliste et réaliste. Son implication avec Québec solidaire, pour qui il sera candidat dans Iberville, n’est pas le fruit du hasard : famille, égalité et environnement figurent parmi ses priorités.

Le jeune homme, qui soufflera 25 bougies le 3 juillet prochain, considère qu’un député « est un serviteur » de la population. « Peu importe qui occupe le poste, on doit comprendre les enjeux de la circonscription. [...] Il n’y a pas que la seule idée de vouloir faire le changement qui compte ; il faut aussi s’assurer que celui-ci s’implante de façon progressive et que les gens soient outillés pour y prendre part », affirme celui qui préfère mettre de l’avant les enjeux et valeurs qui le préoccupent plutôt que de se faire valoir au cours de la campagne électorale.

D’ailleurs, il milite activement pour le développement économique des régions. Celui-ci passe notamment par une meilleure intégration des immigrants, qui ont beaucoup à offrir. « Beaucoup d’immigrants sont considérés surqualifiés pour des emplois, et en même temps, leurs qualifications ne sont pas valorisées par d’autres employeurs, déplore-t-il. Les immigrants peuvent contribuer activement à l’économie, mais il faut leur rendre les emplois accessibles et faire le pont entre les entreprises et eux. » Le solidaire rappelle d’ailleurs que l’immigration est primordiale dans la circonscription, où l’on dénombre un grand nombre d’établissements agricoles qui dépendent des travailleurs étrangers.

Le jeune homme d’affaires ayant émigré de la Colombie en 2003 incarne d’ailleurs ce qu’il prêche. Conseiller en sécurité financière depuis quelques années, il exploite, avec sa famille, une entreprise d’importation de café dans son pays d’origine. Sa famille possède également une entreprise d’entretien ménager commercial. De bonnes conditions de travail et la qualité de vie des travailleurs sont pour lui essentielles au succès des entreprises.

« Comme immigrant, j’ai eu accès à beaucoup d’outils. Aujourd’hui, je me considère comme un véritable Québécois et je contribue activement à la société. Je suis en mesure de rassurer les gens sur ce que les immigrants peuvent apporter et d’aider ceux qui souhaitent s’intégrer à le faire. »

L’environnement sera aussi l’un des chevaux de bataille de M. Lenz Gravenhorst, particulièrement la santé de la rivière Yamaska, l’une des plus polluées au Québec rappelle-t-il. « La productivité des entreprises est nécessaire, mais cette rivière, nos enfants vont en hériter. C’est important de la préserver », allègue-t-il, mentionnant au passage que certaines des plus grandes entreprises du monde ont réduit leur impact environnemental et leurs dépenses en même temps.