La Voix de l’Est
Un premier cahier des charges définissant les caractéristiques du « sirop ancestral » devrait être déposé au printemps auprès du CARTV afin d’obtenir une première appellation, indique Emmanuelle Choquette, consultante spécialisée en agroalimentaire et tourisme culinaire, qui a été mandatée dans ce dossier par la Commanderie de l’érable.
Un premier cahier des charges définissant les caractéristiques du « sirop ancestral » devrait être déposé au printemps auprès du CARTV afin d’obtenir une première appellation, indique Emmanuelle Choquette, consultante spécialisée en agroalimentaire et tourisme culinaire, qui a été mandatée dans ce dossier par la Commanderie de l’érable.

Pour du sirop d'érable d'exception

Jérôme Savary
Jérôme Savary
La Voix de l'Est
Le sirop d’érable ne goûte plus ce qu’il goûtait. C’est du moins l’avis d’experts du précieux nectar selon qui le sirop, de plus en plus clair, finit par ne plus avoir de saveur d’érable. La Fondation de la Commanderie de l’érable, regroupant plusieurs producteurs, milite pour faire reconnaître des sirops d’appellation. La démarche de certification est enclenchée.