Plus de 50% des eaux de pluie et de fonte de neige passent dans des fossés avant de se jeter dans les ruisseaux, les rivières et les lacs. Leur mauvaise conception et un manque d'entretien font que ces eaux sont chargées de terre, de phosphate, de nitrate et d'autres sédiments chimiques.

Pour des fossés mieux aménagés

Plus de 50% des eaux de pluie et de fonte de neige passent dans des fossés avant de se jeter dans les ruisseaux, les rivières et les lacs. Leur mauvaise conception et un manque d'entretien font que ces eaux sont chargées de terre, de phosphate, de nitrate et d'autres sédiments chimiques.
Des moyens existent pour réduire l'érosion des sols et le transport de nutriments nuisibles dans des cours d'eau. C'est dans cette optique que la MRC Brome-Missisquoi a mis au point un guide technique sur la gestion environnementale des fossés. Conçu avec l'aide de la MRC du Granite et du RAPPEL, un regroupement d'association de riverains du lac Saint-François en Estrie, le guide s'adresse aux équipes des voiries municipales, aux entrepreneurs appelés à entretenir les fossés et au ministère des Transports.
Plusieurs aménagements sont proposés dans le guide. Le plus connu est l'entretien du «premier tiers», une technique qui consiste à nettoyer les fossés en retirant seulement la végétation au fond des fossés des routes sans toucher au reste de la végétation qui s'y trouve. Celle-ci peut ainsi conserver sa capacité de filtration.
«Ce sont des techniques relativement peu coûteuses», a fait remarquer Simon Lajeunesse, biologiste à la MRC et coordonnateur du document rendu public hier matin.
Tous les détails dans notre édition de mercredi