Poules urbaines à Granby: la population consultée le 15 février

L'année 2017 débute sous le signe de la consultation à Granby. Les Granbyens pourront s'exprimer sur le dossier des poules urbaines le 15 février, à 19 h, à la salle du conseil de l'hôtel de ville.
« On va être là pour écouter les citoyens et répondre à leurs questions. On veut s'alimenter de la consultation pour aller chercher de nouveaux arguments », a relevé le conseiller municipal responsable du groupe de travail chargé de formuler des recommandations aux élus, Stéphane Giard. 
Selon ce dernier, les membres du groupe (vétérinaire, citoyens favorables au projet, représentants de la MRC, de la SPA, etc.) devraient aussi assister à cette rencontre. Mais ce sont M. Giard et l'urbaniste senior chargé de projets au développement du territoire à la Ville, Dominique Desmet, qui présideront la consultation publique. 
À ce jour, la garde de poules en milieu urbain ne semble pas laisser la population indifférente. Les commentaires - souvent positifs - se font plutôt nombreux sur les réseaux sociaux. Stéphane Giard espère maintenant que les gens se déplaceront en grand nombre pour discuter du projet. 
« On aimerait avoir le plus de sons de cloche possible. Peu importe les sujets, souvent, quand il y a une consultation publique, ce sont les gens qui veulent faire changer les règlements qui se mobilisent. Mais ceux qui ont des réserves doivent aussi se présenter pour qu'on ait une bonne répartition des pour et des contre », commente le conseiller Giard. 
Une étape
La consultation publique représente un « moment important » pour le groupe de travail chargé d'analyser cette question, dit par ailleurs M. Giard. Les membres du groupe se sont déjà rencontrés à deux reprises. Ils le feront à nouveau une semaine après la séance de consultation.
Le comité sera ensuite en mesure de formuler des recommandations au conseil municipal afin qu'il se prononce à son tour dans le dossier. Bien « que la consultation publique soit une étape plus qu'importante dans ce processus décisionnel, le rapport final réalisé par le comité sera basé sur l'ensemble des informations recueillies au fil des étapes de ce dossier », précise cependant Stéphane Giard.  
Le comité étudie en profondeur le dossier, dont la question des coûts qui pourraient être engendrés pour la Ville notamment par le biais du contrôle animalier, ainsi que les notions de salubrité et de réglementation. « C'est sûr que c'est l'fun de dire qu'on pourrait avoir des poules chez nous, mais l'impact est plus large », a souligné M. Giard le mois dernier.
L'expérience - y compris hivernale - des autres villes qui ont statué sur cette question, dont Drummondville, qui a mis en place un projet-pilote l'an dernier, est aussi étudiée. 
En début de semaine, l'administration municipale a convié les citoyens à une autre consultation publique, les 20 et 21 février à l'hôtel Le Castel Spa Confort, à partir de 18 h, mais cette fois-ci pour discuter du réaménagement du centre-ville.