Rachel Lauzière s’implique pour la recherche contre le cancer du sein.

Positive malgré la maladie

Novembre 2017. Rachel Lauzière, 42 ans, apprend qu’elle est atteinte du cancer du sein. Cette même maladie qui lui a enlevé sa mère, 22 ans plus tôt. La vie venait alors de décider quel était son prochain défi : une épreuve Ironman d’une tout autre envergure. Un combat contre la maladie, un combat pour sa propre vie.

Malgré cette nouvelle réalité, son positivisme ne semble pas ébranlé. Elle s’implique afin d’aider toutes les femmes ayant reçu ce diagnostic percutant. Amatrice de sports, celle qui a complété des triathlons et un Ironman tente de remporter son combat par la course.

La représentante pharmaceutique carbure aux défis et elle tient à voir le bon côté des choses, en plus de faire une différence. C’est pour cette raison qu’elle participera, en compagnie de sa sœur Marie-Hélène Lauzière et de sa bonne amie Lyne Bessette, à la course L2B7, le 21 mai prochain, pour une deuxième année consécutive. Cet événement, c’est leur initiative, lancée en collaboration avec la boutique Course & Cie.

Cette course est une collecte de fonds pour l’équipe L2B7 (deux Lauzière et une Bessette) au profit de la recherche contre le cancer du sein. L’an dernier, l’équipe a réussi à amasser 1000 $. Son objectif, cette année, est de franchir cette somme.

Cette réalisation est également une préparation pour le Trek Rose Trip. Ce dernier se résume en une course d’orientation dans le désert marocain où des équipes composées de trois femmes tentent de le traverser à l’aide d’une boussole. Malheureusement, en raison de l’état de santé de Rachel, le trio n’a pas été en mesure de participer à l’événement l’an dernier.

Cette année, elles comptent bien se rendre dans le désert du Maroc, du 31 octobre au 5 novembre. Cette deuxième mouture de l’aventure pédestre se déroulera dans la région de Merzouga, près de la frontière avec l’Algérie. Tous les fonds amassés seront remis à la recherche contre le cancer du sein et à la cause des enfants du désert.

Motivée à faire une différence

La situation de Rachel Lauzière a évolué. Aujourd’hui, elle est en rémission et son cancer est parti. Toutefois, le repos est de mise, mais lâcher prise est difficile pour cette femme qui bouge constamment.

Dès qu’elle a pris connaissance de son diagnostic, elle a voulu contribuer à la cause. Elle espère ainsi rendre hommage à sa mère, partie trop vite à cause de cette maladie.

« Je vais tout faire pour que ça ne soit pas la même histoire », s’exclame-t-elle à propos de sa mère.

Bien que la recherche demeure sa priorité, elle aimerait aussi offrir de l’aide aux gens dans la même situation qu’elle, mais ayant des difficultés financières. En côtoyant des personnes traversant cette épreuve, elle a pu remarquer que certaines avaient de la difficulté à se nourrir, faute d’argent.

« J’ai espoir que L2B7 continue et que ça devienne un emblème dans la région », exprime Rachel Lauzière.

Elle souhaite que le nom perdure dans le temps afin de perpétuer la tradition des collectes de fonds pour, notamment, la recherche, mais également pour aider les personnes avec des problèmes financiers.

Cette motivation, insiste-t-elle, ne serait pas possible sans l’appui précieux de son entourage. « C’est de l’amour pur », dit-elle, faisant allusion au soutien de son amie et de sa sœur. Sans oublier son grand frère, Charles Lauzière. Cette « histoire de famille où tous se tiennent par la main » viendra aussi aider celles qui mènent actuellement ce même combat.