Gino Maynard, Josée Larose et leur fille Johannie du Roi de la fraise font partie des agriculteurs qui accueilleront le public le 9 septembre prochain.

Portes ouvertes sur les fermes: bonjour la visite

Le 9 septembre prochain, des agriculteurs de la Montérégie se mettront sur leur 36 pour accueillir la visite. L’événement Portes ouvertes sur les fermes revient pour une 16e fois, avec un nouveau concours de photo/vidéo.

Entre 10 h et 16 h, l’accès à 19 propriétés agricoles sera gratuit pour les citoyens, qui auront l’occasion de jaser avec les producteurs et de faire un bref plongeon dans leur univers. Visites des installations, démonstrations, dégustations de produits frais, kiosques d’information et animation seront au programme.

Parmi les fermes participantes, le Roi de la fraise de Saint-Paul-d’Abbotsford ouvrira ses portes au public pour la quatrième fois. Avec ses 220 acres de production maraîchère, l’entreprise se fait un point d’honneur de montrer aux gens « ce qui se passe dans les champs ». Ce jour-là, Josée Larose, Gino Maynard et leur famille proposeront une panoplie d’activités, dont un atelier sur les courges, une épluchette de blé d’Inde et un labyrinthe naturel.

Pour les propriétaires du Roi de la fraise, cette journée Portes ouvertes est un incontournable, ne serait-ce que pour le volet pédagogique de la chose. « On se fait poser tellement de questions sur nos cultures. Les gens sont curieux et aiment savoir ce qu’ils mangent », laisse entendre Mme Larose, en faisant remarquer que beaucoup de jeunes familles participent à ce rendez-vous.

Environ 30 000 personnes sont attendues en Montérégie, beau temps, mauvais temps. Pour planifier leur itinéraire, celles-ci peuvent consulter le www.portesouvertes.upa.qc.ca ou la nouvelle application mobile Portes ouvertes UPA disponible sur App Store et GooglePlay.

Belle occasion
Pour le président de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles de la Montérégie, Christian St-Jacques, les Portes ouvertes sont une occasion en or d’aller à la rencontre des familles d’agriculteurs.

« De moins en moins de gens connaissent l’agriculture », déplore-t-il. Un tel événement permet, selon lui, de faire connaître ce milieu et de le valoriser. Il permet également de « faire tomber les préjugés » que certaines personnes ont, sur le bien-être animal, notamment. « Là, ils ont de vraies explications directement des producteurs. »

À elles seules, les MRC de Rouville, Brome-Missisquoi et Haute-Yamaska comptent 1642 fermes, qui génèrent des revenus annuels estimés à plus de 667 millions de dollars.

En images
Pour illustrer l’importance socioéconomique du monde agricole, l’UPA Montérégie invite d’ailleurs le public à prendre part à son nouveau concours de photographie et de vidéo. Les images devront bien sûr représenter l’agriculture et être croquées en Montérégie. Plus de 1800 $ en prix seront remis à travers cinq catégories, à l’intention des enfants et des adultes. Ceux-ci auront jusqu’au 16 septembre pour soumettre leurs œuvres. Tous les détails sont disponibles au www.upamonteregie.ca