«Depuis des années, les agriculteurs font d’énormes efforts pour réduire leur empreinte environnementale et on veut les montrer», a dit le président de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles de la Montérégie, Christian St-Jacques, en conférence de presse.

Portes ouvertes sur les fermes: aux petits soins de la terre

Les agriculteurs font de plus en plus d’efforts pour protéger l’environnement et c’est ce que les visiteurs constateront lors de la prochaine journée Portes ouvertes sur les fermes en Montérégie, le 8 septembre.

« Ce n’est plus comme c’était avant, soutient le président de la Fédération de l’Union des producteurs agricoles (UPA) de la Montérégie, Christian St-Jacques. Depuis des années, les agriculteurs font d’énormes efforts pour réduire leur empreinte environnementale, et on veut les montrer. »

C’est donc sous le thème de l’agroenvironnement que se tiendra cette journée spéciale à laquelle participent trois fermes de la MRC d’Acton : les Serres René Robidoux, à Sainte-Christine, le vignoble Coteau des artisans de Béthanie et du Gîte des oies dans le Canton de Roxton, où s’est tenue la conférence de presse, jeudi, sous les joyeux cris des canards et des oies.

En Haute-Yamaska, la ferme Brosseau Simmental de Roxton Pond accueillera aussi les curieux tandis que dans la MRC des Maskoutains, ce sera la ferme La Rabouillère, à Saint-Valérien-de-Milton.

L’événement gratuit, qui se déroulera de 10 h à 16 h, se veut une occasion en or de « connecter le monde urbain au monde rural », a souligné la députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy. L’agriculture est « un moteur important de notre économie », a rappelé la néodémocrate « et c’est en achetant local que nous cultivons notre économie d’ici ».

Production

Seulement dans la MRC d’Acton, 420 fermes génèrent des revenus de 147 millions $ par année, a dit le président du Syndicat de l’UPA de la Rivière noire, Éric Beauregard.

« Les principales productions sont le lait, le boeuf, le porc et la volaille. Comme vous le constatez, les entreprises agricoles créent de la richesse, particulièrement en milieu rural. »

Pas moins de 30 % des produits agricoles québécois sont récoltés en Montérégie « et c’est grâce aux agriculteurs qui ouvrent leurs portes que les gens peuvent mieux connaître leur réalité », a ajouté M. Beauregard.

« On espère accueillir les gens en grand nombre. Nous, on sera là beau temps, mauvais temps. »

En Montérégie, l’événement a attiré quelque 30 000 visiteurs en 2018. La liste de toutes les entreprises participantes est disponible sur le site internet de l’UPA.