Plus de 2000 visiteurs ont profité du parc national de la Yamaska, samedi, à l’occasion de la Journée des parcs nationaux.

Portes ouvertes de la SÉPAQ: le parc national de la Yamaska rayonne

Que ce soit pour un BBQ en plein air, une balade en canot sur le réservoir Choinière ou simplement pour profiter du décor enchanteur, la Journée des parcs nationaux a encore une fois cette année permis au parc national de la Yamaska de rayonner bien au-delà de la région de la Haute-Yamaska.

« C’est une bonne journée aujourd’hui, on a reçu dans les 2000 visiteurs, en plus des campeurs ! » s’est réjoui le directeur général du parc national de la Yamaska, Alexandre Brousseau.

Après les vacances estivales, le parc situé sur le territoire de la municipalité de Roxton Pond reçoit entre 400 et 500 visiteurs les samedis. Au passage de La Voix de l’Est, l’achalandage était plutôt comparable à une belle journée de juillet.

Programmation spéciale

À l’occasion de la Journée des parcs nationaux, une programmation toute spéciale a été concoctée. L’accès au site était gratuit, et des conférences étaient proposées à toute la famille. La location d’embarcations et de vélos était également à moitié prix.

« Je pense que les gens ont grandement apprécié. En terme de revenus, ça se compare à une bonne journée d’été, mais comme la location était à moitié prix, ça veut dire qu’il y a eu le double du nombre de locations », avance Alexandre Brousseau.

Selon les statistiques qu’ont pu colliger les employés du parc national, une majorité de visiteurs provenaient de l’extérieur de la région de la Haute-Yamaska. « Nous avons beaucoup de gens qui viennent de la Rive-Sud de Montréal et des banlieues, ainsi que des gens de la région de Saint-Hyacinthe. Une journée comme aujourd’hui permet de ratisser large auprès d’une clientèle qui ne fréquente pas nécessairement nos parcs en temps normal », précise Alexandre Brousseau.

Installée à l’ombre d’un arbre avec son BBQ portatif, Lara,  une citoyenne de Saint-Hubert, a décidé de venir profiter du parc. « Nous étions venus la semaine dernière, mais l’accès gratuit a été un incitatif pour revenir en fin de semaine. C’est un peu malheureux que le temps soit frais, sinon nous aurions pu aller sur le réservoir », avance-t-elle.

Plusieurs visiteurs ont toutefois décidé d’écourter leur séjour vers 16 h alors qu’une averse se préparait. C’était le cas de Johanne Gariépy qui soulignait avoir tout de même pu profiter de la journée. « Jadis, j’ai été une habituée du parc de la Yamaska, maintenant je viens moins. La journée porte ouverte, c’est l’occasion de revenir pour profiter du décor », dit-elle.

Il s’agissait de la 10e édition de la Journée des parcs nationaux.