Les portes du garage municipal de Granby étaient ouvertes au public, jeudi en soirée, afin de démystifier les opérations de déneigement.

Portes ouvertes aux travaux publics de Granby: le déneigement démystifié

Avec le tapis de neige collante qui s’est formé sur les pelouses de la région, le temps était idéal pour tenir un événement portes ouvertes sur le déneigement. Le Service des travaux publics de Granby invitait les citoyens à ses locaux, jeudi entre 16 h et 20 h, où tout était en place pour démystifier les opérations de déneigement.

« Les opérations de déneigement suscitent beaucoup d’intérêt de la population, remarque François Méthot-Borduas, directeur du service. On touche leur routine, leur mobilité. Ils se posent beaucoup de questions. Déneiger, c’est compliqué et ça nécessite toute une batterie de coordination. »

Avec toutes les informations qui ont été transmises, 72 personnes ont pu découvrir la globalité de ce type d’intervention, qui est encore plus complexifié par les importantes variations de température des dernières années. « On doit adapter nos façons de déneiger. »

Par exemple, simplement pour savoir quand mettre de l’abrasif et quelle quantité, une charte complète existe et sera encore plus peaufinée cette année. Si la neige de jeudi ne causait pas de problème sur le réseau routier, la température de la chaussée se situant à 3 degrés Celcius, la chute du mercure dans la nuit était surveillée par le personnel puisque de la glace noire pouvait se former.

Lorsqu’une tempête de neige débute, le contremaître fait une vigie pour surveiller les accumulations. La nuit, alors que le trafic est peu présent, les cinq centimètres sont attendus avant de déployer les effectifs. « Dès qu’on atteint 5 cm et qu’on sait qu’il va y avoir d’autre neige, on rentre au bureau et on appelle les cols bleus en renfort, explique M. Méthot-Borduas. L’équipe arrive, prépare la machinerie, fait la vérification légale avant le départ, charge le sel et on part par secteur. Chaque employé a son secteur. Le but est de libérer le territoire avant la période de pointe, mais tout dépend quand la neige tombe. »

Il y a des axes prioritaires où la machinerie est présente durant toute la tempête, ajoute-t-il, et les secteurs dans les anciens cantons sont principalement couverts par des entrepreneurs engagés par la Ville.

De A à Z

Les citoyens commençaient leur visite dans la salle des employés où le personnel leur montrait les outils informatiques utilisés pour, notamment, faire le suivi des axes déneigés.

Ils ont aussi pu voir les cartes de déneigement avant de se déplacer vers le garage, là où tous les types de machinerie étaient exposés, comme la machinerie pour les trottoirs, qui permet de saler la chaussée, dégager ou charger la neige, et même de racler la glace compactée. Une démonstration de la règlementation en place pour faciliter le déneigement avait aussi été prévue.

L’équipe des Travaux publics de Granby est complète pour la saison, mais six départs à la retraite sont attendus dans les prochains mois. Une table était prévue pour parler d’emploi à la fin de la visite.