Le lieutenant Marc Cantin et son fils Dave souhaitent patrouiller dans la ville ensemble sous peu. Un quart de travail qui s’avérera sans doute très spécial.
Le lieutenant Marc Cantin et son fils Dave souhaitent patrouiller dans la ville ensemble sous peu. Un quart de travail qui s’avérera sans doute très spécial.

Porter l’uniforme en famille

Policier depuis près de 30 ans, le lieutenant Marc Cantin est passionné par son travail. Au fil des ans, il a su partager l’amour et le respect qu’il porte à la profession à ses enfants, Dave et Malena. Tellement que le duo a décidé de suivre ses pas. Cet été, les trois membres de la famille veilleront ensemble à la protection des Granbyens, vêtus de l’uniforme du service de police de la ville.

« Mes enfants n’ont pas d’imagination ! », blague M. Cantin. Quand il a obtenu son diplôme de l’École nationale de police du Québec (ENPQ), en 1992, il était loin de se douter que son fils et sa fille deviendraient ses collègues de travail 25 ans plus tard !

Âgé de 24 ans, Dave Cantin estime que son choix de carrière n’a rien de surprenant. Il a toujours su qu’il voulait devenir policier, car son père a sans cesse projeté une image positive du métier. « J’aime ce que je fais et ça se transporte à la maison, affirme le paternel. C’est pour ça que Dave est là et que ma fille Malena sera bientôt là aussi. »

Une leçon de respect

Enfant, Dave Cantin se souvient avoir croisé, avec son père et à de nombreuses occasions, des personnes avec qui ce dernier avait eu affaire dans le cadre de son travail. « Ils venaient le saluer et lui serrer la main », raconte Dave, patrouilleur à Granby depuis mars 2019.

Cette attitude respectueuse que son père a toujours eue avec les Granbyens l’inspire quotidiennement.

Malena Cantin intégrera elle aussi le Service de police de Granby en juillet.

« Tes choix ne font pas toujours l’unanimité, mais si tu respectes les gens, quand la poussière est retombée, ils vont te traiter avec respect en retour », explique-t-il.

La décision d’emprunter la même voie que son père et son frère n’était pas aussi évidente à prendre pour Malena. « Au fond, j’ai toujours pensé devenir policière, avoue-t-elle, mais j’hésitais à m’engager, parce que je voulais être certaine que je le faisais pour moi. »

La jeune femme de 22 ans, qui obtiendra son diplôme de l’ENPQ à la fin du mois de juin, concède que de travailler avec son père et son frère amène toutefois une certaine pression.

« C’est sûr que tu veux te faire ta propre place, explique-t-elle. Mais ça me rend fière que les trois on fasse le même métier, à la même place. »

Le lieutenant Cantin souhaite d’ailleurs partager la route avec son fils sous peu, et éventuellement avec sa fille.

« Ça fait plus d’un an qu’il est rentré [au Service de police de Granby] et je n’ai pas encore fait de quart de patrouille avec lui. C’est à prévoir bientôt », se réjouit-il.