Le Granbyen Steve Desormiers,33 ans, est accusé de possession et distribution de pornographie juvénile.

Pornographie juvénile: un récidiviste devant la justice

Un récidiviste en matière de possession et distribution de pornographie juvénile, Steve Desormiers, fait à nouveau face à la justice. Le Granbyen de 33 ans a été arrêté et accusé, hier, pour des infractions de même nature. Il demeure détenu pour l'instant.
Menotté, Steve Desormiers a brièvement comparu, hier après-midi, au palais de justice de Granby. Deux accusations de distribution de pornographie juvénile et trois autres pour possession de pornographie juvénile ont été déposées contre lui. Les gestes qui lui sont reprochés se seraient déroulés entre le 9 août 2012 et le 6 février 2014 à Granby.
Le ministère public, représenté par Me Geneviève Cardin, s'est opposé à sa remise en liberté. Le Granbyen, représenté par Me Jocelyn Grenon, a donc repris le chemin des cellules jusqu'au 17 février, date à laquelle on fixera le moment où il subira son enquête sur remise en liberté. 
Desormiers n'en est pas à sa première arrestation en semblable matière. Les documents judiciaires consultés par La Voix de l'Est font état d'accusations de possession et distribution de pornographie juvénile déposées contre lui en novembre 2010.
Il a été condamné à six mois de prison en janvier 2013 pour ces infractions. Il a également été fiché au Registre national des délinquants sexuels. Sa peine était assortie d'une probation de trois ans et d'une panoplie de conditions à respecter. Avant le prononcé de sa sentence, il a été soupçonné d'avoir enfreint en août 2012 une condition de sa libération, celle de ne pas posséder ou utiliser un ordinateur, ce qui lui a valu une accusation supplémentaire, qui a été déposée au tribunal hier. Son arrestation a été réalisée par l'Équipe d'enquêtes sur l'exploitation sexuelle des enfants sur internet formée de policiers de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie Royale du Canada.
Dans un communiqué émis par la police, on apprend que le Granbyen «a été repéré sur internet par les policiers». Une perquisition a également été réalisée à sa résidence. Du matériel informatique a été saisi et sera analysé par les enquêteurs. 
Tous les détails dans notre édition de vendredi