Le Centre Jardinage Granby connaît un fort achalandage.
Le Centre Jardinage Granby connaît un fort achalandage.

Popularité monstre des centres de jardinage

Les centres de jardinage de la région sont plus populaires que jamais. Ils reçoivent un nombre record de clients ces derniers jours.

Que ce soit pour des plans de légumes, de fleurs, ou pour se procurer du paillis ou de la terre, l’achalandage de personnes fréquentant les centres de jardin n’a jamais été aussi fervent, même s’il s’agit de la période de l’année faste pour le jardinage.

Au passage de La Voix de l’Est aux serres du Mont-Sacré-Cœur et au Centre Jardinage de Granby, samedi, la file d’attente d’automobiles et de personnes ne diminuait pas.

«C’est exponentiel, l’intérêt pour les jardins a explosé», indique Charles Fortier, le propriétaire du Centre Jardinage de Granby, qui permet aux clients d’entrer à l’intérieur des serres à condition de respecter le 2 mètres de distanciation sociale et suivre le sens unique, indiqué par les flèches au sol.

Mesures et patience

À l’accueil, une employée équipée de protection guide les clients selon leurs besoins et désinfecte les paniers. Les clients doivent également se désinfecter les mains avant d’entrer.

«Tous les jours, c’est un samedi. Il y a tout le temps du monde», image M. Fortier, qui a engagé un plus grand nombre d’employés afin de répondre à la demande. Celui-ci indique qu’il a aussi augmenté ses commandes en conséquence, mais que la popularité auprès des légumes est tellement croissante, qu’il y a de fortes chances qu’ils n’en auront plus de disponibles d’ici une semaine.

«On doit être compréhensif avec nos fournisseurs aussi, les délais peuvent être plus longs.»

M. Fortier ajoute que la majorité des clients respectent les consignes de sécurité et font preuve de patience, mais comme dans tout service à la clientèle, certains peuvent être réticents, impatients ou colériques.

«Je pense que les clients sont habitués aussi, car c’est des mesures qui sont les mêmes partout ailleurs.»

Charles Fortier, propriétaire du Centre de Jardinage Granby, affirme que la formule fonctionne bien, même si «tous les jours sont un samedi».

Choisir ses fleurs

Aux serres du Mont-Sacré-Coeur, il n’est pas rare de voir des clients mécontents de ne pas pouvoir entrer eux-mêmes dans la serre pour magasiner leurs produits, une mesure de sécurité à laquelle tient le propriétaire du commerce depuis 1984, Gilles Messier.

Le service fonctionne comme un service à l’auto, où les clients communiquent leurs besoins aux employés, qui vont chercher la marchandise et l’apportent à l’auto.

«Certaines personnes aiment voir, toucher et choisir leur fleur ou plante eux-mêmes. Mais on ne voulait pas que le monde se promène, se mêle entre eux», mentionne M. Messier, qui avoue que ce service rend la chose plus compliquée, mais aussi plus sécuritaire. Des échantillons visuels sont toutefois disponibles pour la clientèle.

Les serres du Mont-Sacré-Coeur fonctionnent en formule «service à l’auto».

Somme toute, cette façon de faire fonctionne bien et ils arrivent à répondre à la demande, rapporte le propriétaire, qui se dit entouré de «fantastiques employés».