Sylvain Gaudreault ne ferme pas la porte à se porter candidats dans la prochaine course à la chefferie du PQ.

Sylvain Gaudreault ne ferme aucune porte

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, n’écarte pas l’idée de se porter candidat lors de la prochaine course à la chefferie du Parti québécois (PQ). Il désire garder toutes ses « options ouvertes » au moment où le temps sera venu de trouver un successeur à Jean-François Lisée.

Une semaine après les élections générales qui ont fait de M. Gaudreault le seul député péquiste au Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’atmosphère n’est cependant pas encore à la reconstruction du PQ. « Nous ne sommes pas encore dans une dynamique de course à la chefferie », précise Sylvain Gaudreault dans une entrevue téléphonique, quelques instants après que le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, ait été désigné chef intérimaire du parti.

S’il juge qu’il est trop tôt pour prendre ce genre de décision, il admet vouloir garder toutes les « options ouvertes » à ce moment-ci.

Choix unanime

Les membres du caucus péquiste ont voté à l’unanimité pour confirmer le choix de Pascal Bérubé, qui a déjà été leader parlementaire, au poste de chef intérimaire du PQ.

« Pascal, c’est quelqu’un d’expérience, quelqu’un qui connaît très très bien le PQ et qui vient des régions », croit le député de Jonquière.

« C’est aussi quelqu’un qui ne se met pas la tête dans le sable. Il ne fuit pas ses responsabilités et est capable de faire les constats qui s’imposent », estime M. Gaudreault, qui rappelle que son parti doit prendre acte du résultat des dernières élections.

Sylvain Gaudreault avait été désigné chef intérimaire du PQ en 2016, à la suite de la démission de Pierre Karl Péladeau.