Lors de l’élection de 2015, la lutte avait été très serrée à Québec entre les libéraux et le NPD. L’actuel ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos, l’avait emporté avec 29 % des votes, coiffant de peu la députée sortante Annick Papillon, qui avait obtenu 27 % des votes.

Sondage Mainstreet: Jean-Yves Duclos en avance

Le ministre sortant Jean-Yves Duclos débutera sa campagne électorale avec une longueur d’avance dans la circonscription de Québec.

Le Parti libéral du Canada est donné favori dans la circonscription la plus progressiste de la grande région de Québec, selon un sondage Mainstreet mené pour le compte de Groupe Capitales Médias et de iPolitics.

«Le portrait nous laisse entrevoir une course à trois, mais M. Duclos a une avance nettement au-delà de ce qu’il a obtenu il y a quatre ans. C’est une avance confortable, mais pas insurmontable», évalue Luc Fortin, président de Recherche Mainstreet au Québec.

Avec 33 % des intentions de vote, le Parti libéral est talonné par le Parti conservateur (25 %) et le Bloc québécois (21 %).

En avance dans la grande région de Québec, les conservateurs tenteront de percer son centre-ville avec Bianca Boutin, une nouvelle maman issue du milieu de la communication politique. Le Bloc mise quant à lui sur l’expérience de l’ex-députée Christiane Gagnon, qui tentera de reprendre son fief perdu en 2011.

Baisse de l’engouement pour le NPD

À l’image de ce qui se dessine ailleurs au Québec, les intentions de vote en faveur du Nouveau Parti démocratique (NPD) ont fondu dans cette circonscription qui embrasse toute la haute et la basse-ville de Québec, de même qu’une partie de Limoilou.

«Tous les partis sont en progression par rapport à l’élection de 2015, sauf le NPD, qui se retrouve en quatrième place. Le parti est vraiment en chute libre», commente M. Fortin.

Les détails du sondage montrent que les libéraux sont en avance chez les femmes comme chez les hommes, et dans tous les groupes d’âge, sauf chez les 35 à 49 ans, où ce sont plutôt les conservateurs qui détiennent la première place.

M. Fortin croit que la façon dont se comportera le vote progressiste — va-t-il se diviser ou s’unir? — déterminera le sort de cette circonscription, qui a souvent changé d’allégeance politique au fil des ans.

Pour Recherche Mainstreet, il s’agit d’un premier sondage de circonscription rendu public au Québec en vue des élections fédérales du 21 octobre. La firme se prépare à sonder les électeurs d’une quarantaine de circonscriptions dans toutes les régions de la province.

L’enquête d’opinion a eu lieu les 23 et 24 juillet, auprès de 684 personnes vivant dans la circonscription de Québec, par réponse vocale interactive, sur des lignes terrestres et cellulaires. La marge d’erreur du sondage est de 3,73 %, à un niveau de confiance de 95 %.

«Équité entre les partis»

La question posée était la suivante : «Si l’élection fédérale avait lieu aujourd’hui, pour quel parti voteriez-vous?» Les choix de réponse étaient les noms des partis, suivis du nom de leurs chefs respectifs. Les noms des candidats dans Québec n’ont pas été mentionnés aux répondants, étant donné qu’à ce stade-ci de la précampagne, tous les candidats n’ont pas été choisis.

«C’est la formule qu’on utilise, afin de préserver une équité entre les partis. Et on sait aussi que ce sont là les principaux déterminants du vote. Les candidats locaux, ça joue pour très peu», analyse M. Fortin.

Au coude à coude dans les intentions de vote, le NPD et le Parti vert n’ont pas encore annoncé le choix de leurs candidats dans Québec, alors que le Parti populaire de Maxime Bernier mise sur Bruno Dabiré.

Lors de l’élection de 2015, la lutte avait été très serrée à Québec entre les libéraux et le NPD. L’actuel ministre de la Famille, Jean-Yves Duclos, l’avait emporté avec 29 % des votes, coiffant de peu la députée sortante Annick Papillon, qui avait obtenu 27 % des votes. Suivaient ensuite les conservateurs avec 22 % des suffrages, et le Bloc avec 19 %.

+

INTENTIONS DE VOTE DANS LA CIRCONSCRIPTION DE QUÉBEC

  • Parti libéral du Canada (Justin Trudeau) : 33 %
  • Parti conservateur (Andrew Scheer) : 25 %
  • Bloc québécois (Yves-François Blanchet) : 21 %
  • Nouveau parti démocratique (Jagmeet Singh) : 8 %
  • Parti vert (Elizabeth May): 8%
  • Parti populaire du Canada (Maxime Bernier) : 3%
  • Autre parti : 2%