Jean-Martin Aussant a annoncé jeudi son retour au sein du Parti québécois jeudi, en compagnie du chef péquiste Jean-François Lisée.

Retour d’Aussant: «une étape sur le chemin des victoires» pour le PQ

MONTRÉAL — En confirmant le retour au bercail de Jean-Martin Aussant, jeudi à Montréal, le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, a dit marquer ainsi «une étape importante sur le chemin des victoires».

Celui qui avait quitté le PQ, puis fondé Option nationale, est revenu par la grande porte au PQ, entouré de M. Lisée, de la vice-cheffe Véronique Hivon et de la présidente du parti, Gabrielle Lemieux.

M. Aussant a dit estimer que le Parti québécois avait changé depuis qu’il l’avait quitté en 2011.

«J’avais la conviction à l’époque que ce n’était plus le bon véhicule pour servir au mieux possible la souveraineté. Et depuis ce temps-là, le paysage a beaucoup changé; la dynamique a beaucoup changé; les forces en place ont beaucoup changé. Et je suis convaincu aujourd’hui que le Parti québécois est le lieu de rassemblement», a-t-il lancé.

C’est d’ailleurs l’image que lui et M. Lisée ont voulu donner: celle du Parti québécois comme lieu de rassemblement des forces souverainistes et celle de M. Aussant comme le signe du rassemblement.

«Les gens de Québec solidaire sont mes amis», a lancé M. Aussant, affirmant parler régulièrement aux Gabriel Nadeau-Dubois, Amir Khadir et Manon Massé. Ce sont «des compagnons de route».

M. Aussant, qui quitte la direction du Chantier de l’économie sociale, devient «conseiller du chef, de la vice-cheffe, de la présidente» pour faire la conception et la promotion de l’indépendance «à partir de maintenant et jusqu’à ce que l’indépendance soit faite», a expliqué M. Lisée.

Il sera candidat pour le PQ aux élections d’octobre, mais il a écarté toute question sur son choix de circonscription, affirmant qu’il ne faisait qu’annoncer son retour au parti, pour le moment.

Rappel

M. Aussant avait claqué la porte du PQ en 2011, invoquant la «mollesse» du parti, dirigé à l’époque par Pauline Marois, sur la question de l’indépendance.

M. Aussant a eu un parcours en dents de scie: après son passage au PQ, il a fondé Option nationale (ON), a quitté le parti en 2013, et est allé exercer le métier d’économiste à Londres.

Option nationale a par la suite fusionné avec Québec solidaire (QS).

Réagissant à la nouvelle jeudi, la députée solidaire Manon Massé a dit respecter le choix de M. Aussant de retourner à son parti «naturel».

Elle a reconnu toutefois que QS avait des discussions avec M. Aussant et que la formation politique espérait le recruter.

«M. Aussant fait un retour en politique, rien de surprenant. Il retourne à sa famille politique, rien de surprenant. C’est sa famille naturelle», a-t-elle affirmé, en assurant ne pas être «déçue».

«Moi, je suis heureux qu’il revienne et je dirais, pour la bataille qui s’annonce, c’est vraiment une nouvelle extraordinaire», a réagi le leader parlementaire du PQ, Pascal Bérubé.

«Qui n’a pas des problèmes parfois avec des infidélités?» a quant à lui déclaré le député péquiste François Gendron.

Le premier ministre Philippe Couillard s’est limité à dire que «tout le monde est le bienvenu en politique».