La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a déclaré que cette rencontre était une étape positive en vue de la libération des deux Canadiens.

Rencontre entre la ministre Freeland son homologue chinois pour discuter des détenus canadiens

OTTAWA — La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, estime que sa rencontre avec son homologue chinois représente une étape positive dans la relation tendue entre les deux pays.

Mme Freeland dit avoir rencontré Wang Yi lors du sommet des nations de l'Asie du Sud-Est, cette semaine, à Bangkok, en Thaïlande

Par le passé, la ministre s'était vue refuser des entretiens avec M. Wang pour parler du sort des Canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor, qui sont détenus en Chine depuis l'arrestation par le Canada de Meng Wanzhou, dirigeante du géant chinois Huawei, à la demande des États-Unis.

Lors d'une conférence téléphonique vendredi matin, Mme Freeland a déclaré que cette rencontre était une étape positive en vue de la libération des deux Canadiens.

Selon elle, M. Wang a «exprimé des inquiétudes» à propos du processus d'extradition de Mme Meng aux États-Unis, mais elle a refusé de donner des précisions.

À la fin de la rencontre, les deux ministres se sont entendus pour garder le dialogue ouvert, a ajouté la ministre Freeland.