Pour le député solidaire de Mercier, Amir Khadir, il s’agit d’un geste de solidarité envers les indépendantistes catalans.

QS invite d’ex-députés indépendantistes catalans à son congrès

MONTRÉAL — Québec solidaire (QS) a invité deux ex-députés indépendantistes du parlement catalan dissous à participer à son prochain congrès qui se déroulera du 1er au 3 décembre à Montréal.

Pour le député de Mercier Amir Khadir, il s’agit d’un geste de solidarité envers les indépendantistes catalans.

Les deux invités seront aussi conviés à s’adresser aux membres de la Coalition québécoise de solidarité envers la Catalogne.

Amir Khadir préfère taire le nom des ex-députés invités afin d’éviter de leur nuire. Contrairement à plusieurs ex-membres du gouvernement catalan, qui font face à des accusations de rébellion et de sédition, ceux-ci ne seraient pas dans la mire de la justice espagnole.

Québec solidaire a annoncé cette invitation en marge d’un grand rassemblement public en soutien à la Catalogne, organisé par la coalition, qui s’est déroulé samedi, au Collège de Maisonneuve à Montréal. Environ 300 personnes ont répondu à l’invitation, a indiqué M. Khadir, présent sur place.

Cette coalition qui rassemble des partis politiques et des organisations sociales, artistiques et syndicales soutient le gouvernement destitué de Carles Puigdemont et appelle l’Espagne à respecter les institutions catalanes.

«La réalité est dure. On a maintenant un État qui a été attaqué dans ses institutions. On a en plus des prisonniers politiques en plein coeur de l’Europe», a commenté M. Khadir en entrevue à La Presse canadienne.

En prenant l’exemple de l’affaire Guy Ouellette au Québec, il a souligné que les parlementaires avaient été «ébranlés que l’un de [leurs] collègues ait été traité de façon cavalière» par l’UPAC.

«Imaginez ce que l’on doit penser, lorsque tout un parlement et des députés, juste pour avoir voulu demander l’opinion de leur population sur l’avenir de leur pays, sont maintenant sous l’objet de procédures carrément abusives et répressives», a comparé le député solidaire.

Qualifiant la situation de «très grave», Amir Khadir se demande «comment l’Europe peut continuer à donner des leçons de démocratie au reste du monde». Il ne comprend pas plus l’indifférence du Canada.

Malgré la nouvelle campagne électorale déclenchée en Catalogne, les deux députés seront en visite au Québec à trois semaines du scrutin prévu le 21 décembre.

Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une série d’activités qui vise à «bâtir un appui suffisamment fort, au Québec et dans le monde, pour demander la libération des prisonniers politiques catalans», explique Amir Khadir.

Le député de Mercier a par ailleurs écrit une lettre au président de la Cour européenne des droits de l’homme, avec copie conforme envoyée au premier ministre d’Espagne Mariano Rajoy et au président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

«[C’était] pour dire que nous trouvons inadmissible ce qui s’est passé et nous demandons la libération immédiate de tous les prisonniers politiques», a expliqué M. Khadir.

Amir Khadir ne craint pas que l’invitation d’indépendantistes au Québec provoque une crise diplomatique avec l’Espagne. À son avis, le gouvernement espagnol «sait qu’au Québec qu’il s’agit d’une attitude unanime des parlementaires de dire que ce conflit doit être réglé non pas par des procédures judiciaires ou la force de la police, mais par le débat, le dialogue et l’exercice démocratique des volontés politiques».