Aucun parti ne profite de la majorité à la suite des élections au Nouveau-Brunswick. Les conservateurs continuent à demander au premier ministre Brian Gallant de démissionner et de permettre au chef conservateur Blaine Higgs (photo) de former un gouvernement.

Nouveau-Brunswick: les dépouillements judiciaires sont terminés

FREDERICTON — Les dépouillements judiciaires sont terminés au Nouveau-Brunswick, mais le vainqueur des élections de la semaine dernière est loin d’être connu.

Le porte-parole d’Élections Nouveau-Brunswick, Paul Harpelle, a déclaré, vendredi, que de nouveaux recomptages avaient été effectués dans trois circonscriptions et qu’ils avaient tous confirmé les résultats annoncés le soir des élections provinciales.

Le compte du scrutin du 24 septembre demeure donc inchangé: 22 sièges pour les progressistes-conservateurs et 21 pour les libéraux. Le Parti vert et l’Alliance des gens ont chacun récolté trois sièges.

Lors d’un point de presse à Fredericton vendredi, le chef progressiste-conservateur, Blaine Higgs, a exhorté le premier ministre libéral, Brian Gallant, à faire le bon choix et à démissionner.

M. Higgs a ajouté qu’il était temps d’aller de l’avant avec un gouvernement élu de manière légitime et prêt à gouverner.

Au lieu de quitter son poste, M. Gallant a plutôt procédé à un remaniement de son cabinet, vendredi.

«En cette période de transition, nous voulons nous assurer que les ministères sont dirigés par des élus, a-t-il indiqué dans un communiqué de presse. Nous avons une équipe de ministres expérimentés et compétents qui assumeront de nouvelles responsabilités sur une base intérimaire en se concentrant sur les priorités des Néo-Brunswickois.»

Le dépouillement judiciaire dans Oromocto-Lincoln-Fredericton, réclamé par le candidat libéral, qui est arrivé second, a confirmé la victoire de son rival progressiste-conservateur par 93 voix. Une victoire par 11 voix du Parti vert a aussi été confirmée vendredi dans la circonscription de Memramcook-Tantramar.

Un recomptage complété jeudi par un juge néo-brunswickois a par ailleurs confirmé la victoire libérale dans Saint John Harbour.

« Le fait que les bulletins de vote de ces trois circonscriptions aient fait l’objet d’un nouveau dépouillement manuel sous la supervision d’un juge et qu’aucun changement n’ait été constaté confirme que l’on peut se fier à l’exactitude des machines à compilation «, a fait valoir la directrice générale des élections, Kim Poffenroth, dans un communiqué.

Les libéraux, qui s’accrochent au pouvoir, ont l’intention de prononcer un discours du Trône plus tard en octobre.

L’Alliance des gens, un parti de droite, a révélé qu’il accorderait son appui aux progressistes-conservateurs pendant une durée maximale de 18 mois.

Les libéraux ont indiqué qu’ils ne négocieraient pas avec l’Alliance des gens en raison de ses politiques linguistiques, qui comprennent notamment l’abolition du commissariat aux langues officielles de la province.

Quant au Parti vert, il a rencontré les représentants progressistes-conservateurs et libéraux cette semaine. Son leader, David Coon, a précisé que les pourparlers en étaient encore à leurs débuts.