Manon Massé était présente mardi soir au Bal du Lézard, à Limoilou, pour appuyer Sol Zanetti, qui veut représenter Québec solidaire dans Jean-Lesage.

Manon Massé en appui à Sol Zanetti

L’appui des deux porte-parole de Québec solidaire (QS) à la candidature à l’investiture de l’ex-chef d’Option nationale Sol Zanetti faisait partie de l’entente de fusion négociée entre les deux partis. Même si ça signifiait de laisser de côté un militant de QS de la première heure.

Manon Massé était donc présente mardi soir au Bal du Lézard, à Limoilou, pour appuyer Zanetti, qui veut représenter le parti dans Jean-Lesage, alors que le porte-couleurs de QS aux dernières élections, Sébastien Bouchard, tente lui aussi sa chance à l’investiture qui aura lieu le 17 mars.

«Une investiture témoigne d’une saine démocratie. Ceci dit, Sébastien demeure un homme que j’estime beaucoup, mais il savait que j’appuierais Sol peu importe la circonscription où il se présenterait», a déclaré Mme Massé en entrevue au Soleil.

Nouvel affrontement

Pour Zanetti, il s’agit d’un nouvel affrontement avec Bouchard, qui avait récolté 3626 votes pour Québec solidaire dans Jean-Lesage en 2014 alors que comme représentant d’Option nationale, il en recevait 782. 

«Moi et Sébastien, on est vraiment des frères de pensée. J’aurais pu me présenter n’importe où, par exemple dans un comté montréalais où les conditions sont «favorables», mais je tenais à le faire ici car c’est ici que j’habite. Je suis un gars de Québec et j’ai l’intention de faire une grosse campagne car je crois que QS peut faire des gains ici. L’électorat de Québec a beaucoup changé», a résumé le professeur de philosophie au Campus Notre-Dame-de-Foy.

Plus tôt dans la journée, Sébastien Bouchard avait confié qu’il savait que Manon Massé appuierait son adversaire. «Je savais que ça faisait partie de l’entente et j’ai appuyé l’entente. Avoir un adversaire à l’investiture, c’est le signe d’un parti en croissance. Mais je pense que mon enracinement dans Limoilou et Beauport, mon implication dans des dossiers comme le Port de Québec, la sécurité ferroviaire, les terres du séminaires, vont faire la différence», a-t-il affirmé lors d’une entrevue téléphonique.

Autre investiture

Sol Zanetti dit souhaiter que les personnes qui seront défaites lors des investitures de Québec solidaire continuent de militer dans le parti en vue des élections de l’automne prochain. «Moi, une chose est certaine, que je gagne ou que je perde, je militerai pour le parti et je travaillerai à la campagne. À partir de mai, je serai disponible à temps plein», a-t-il déclaré, ne précisant pas s’il avait l’intention de se présenter dans une autre circoncription si Bouchard l’emportait.

Il faut dire que la circonscription de Taschereau aura aussi droit à une autre «reprise post fusion» d’une lutte de 2014 à l’investiture de QS. Catherine Dorion, qui avait récolté 1513 votes pour Option nationale, tente sa chance contre Marie-Ève Duchesne, qui avait récolté 5495 votes pour Québec solidaire la même année. Selon certains observateurs, les relations seraient cependant moins cordiales entre les deux candidates qu’entre MM. Zanetti et Bouchard.

Prudence

Manon Massé ne s’avance cependant pas à dire que l’une ou l’autre des deux circonscriptions soit «prenable» pour son parti, une fois regroupées les forces des deux formations. «Tout ça dépendra d’où on est rendu l’automne prochain, mais surtout d’où les gens sont rendus. Dans Jean-Lesage, M. Drolet [le député libéral André Drolet] se retire et des questions comme celle du salaire minimum, je peux vous dire que ça résonne dans Limoilou», a-t-elle expliqué.

Quand à Taschereau, le retrait de la péquiste Agnès Maltais pourrait aussi ouvrir des portes, mais Mme Massé demeure prudente. «Là aussi, il y a deux filles de la place à l’investiture et je crois que ça illustre bien les possibilités de Québec solidaire à Québec», conclut-elle.