Jean-François Lisée

Lisée appelle au ralliement des solidaires

Jean-François Lisée profite du départ d’Amir Khadir comme député pour courtiser les sympathisants de Québec solidaire (QS). Le chef du Parti québécois (PQ) rappelle que M. Khadir était en faveur d’un pacte de non-agression entre les deux partis.

«Amir a fait campagne en faveur de ce pacte. Il avait raison, mais il a été mis en minorité par son parti, par son congrès», déplore M. Lisée, qui salue le député pour son «courage» dans ce dossier. Selon M. Lisée, le ralliement de la gauche à une seule enseigne est la seule façon de battre les libéraux ou les caquistes aux élections générales le 1er octobre.

«Vous aviez raison de vouloir un pacte pour ne pas aider la droite. Maintenant, la seule façon de le faire, c’est de se réunir derrière le Parti québécois dans tous les comtés», lance M. Lisée à l’intention des sympathisants de Québec solidaire. 

S’il est élu, le PQ s’engage à modifier le mode de scrutin pour que les petits partis soient mieux représentés à l’Assemblée nationale, à temps pour l’élection de 2022. Mais pour l’élection de cette année, «on est prisonniers du système électoral actuel», fait valoir M. Lisée. 

L’an dernier, le PQ dirigé par Jean-François Lisée a tendu la main à QS en proposant un pacte électoral, mais il a essuyé une rebuffade. Les militants de QS ont voté contre cette proposition.

M. Lisée compte maintenant présenter «d’excellentes candidatures», dans toutes les circonscriptions. Pas question de laisser le champ libre à QS. 

Aux élections de 2014, le PQ avait obtenu 25 % des votes et QS, 7 %. Selon les derniers sondages, le PQ a la faveur de 20 % de l’électorat, tandis que QS obtient 8 % des intentions de vote. 

Pas connue

Québec solidaire a d’ailleurs présenté lundi la candidate qui tentera de succéder à Amir Khadir dans la circonscription montréalaise de Mercier. Il s’agit de Ruba Ghazal, militante de la première heure chez QS, qui travaille dans des entreprises manufacturières depuis 15 ans, comme gestionnaire en santé, en sécurité et en environnement. 

M. Khadir croit que son parti n’avait pas besoin de présenter une vedette dans Mercier pour s’assurer de conserver la circonscription. Il a lui-même sollicité Mme Ghazal pour prendre sa relève. 

«Je suis pas encore un visage connu», admet Mme Ghazal. Par contre, elle prévoit déjà que les gens seront «tannés de la voir» d’ici la fin de la campagne électorale, elle qui a l’intention d’être «partout». 

Originaire du Liban, la femme de 40 ans défend la laïcité ouverte. Elle a déjà été candidate pour QS dans Laurier-Dorion en 2007 et en 2008.