Les conservateurs d'Andrew Scheer ont recueilli environ 24,2 millions $ auprès de 104 000 donateurs en 2018.

Les conservateurs ont recueilli 8,3 M $ de plus que les libéraux en 2018

OTTAWA — Les conservateurs fédéraux ont amorcé cette année électorale après avoir recueilli 8,3 millions $ de plus que les libéraux en 2018, et avec 7,6 millions $ de plus à la banque, selon les rapports annuels des partis.

Les conservateurs ont recueilli environ 24,2 millions $ auprès de 104 000 donateurs en 2018, soit plus que les 15,9 millions $ amassés par les libéraux auprès de 66 000 personnes. Si l'on se fie aux rapports annuels déposés auprès d'Élections Canada, c'est la quatrième année consécutive que les conservateurs dépassent les libéraux au chapitre des contributions.

Après avoir payé les comptes, les conservateurs avaient en banque au début de l'année près de 9,9 millions $, comparativement à 2,3 millions $ chez les libéraux.

Les verts ont collecté l'an dernier 3,1 millions $ auprès de 16 700 donateurs - leur meilleur résultat pendant une année non électorale; il leur restait environ 1,1 million $ dans les coffres, une petite hausse par rapport à 2017. Les chiffres pour le Bloc québécois et le Nouveau Parti démocratique n'étaient pas disponibles mercredi sur le site d'Élections Canada. Le Parti populaire de Maxime Bernier n'a été officiellement inscrit qu'en janvier 2019.

Ces données offrent une fenêtre sur la santé financière des partis politiques fédéraux alors qu'ils intensifient leurs efforts de collecte de fonds avant le scrutin général d'octobre.

Pour 2019, les seules données sur les collectes de fonds des partis couvrent les trois premiers mois de l'année. Entre janvier et mars, les conservateurs ont recueilli environ 8 millions $, les libéraux près de 3,9 millions $, le NPD environ 1,2 million $, les verts 783 000 $ et le Bloc québécois environ 215 500 $.

Dépenser pour collecter

Les partis politiques enregistrés devaient remettre avant mercredi à Élections Canada leurs rapports financiers pour 2018, qui comprennent les contributions, les prêts, les transferts, les dépenses liées aux élections partielles et les créances impayées. Le directeur général des élections peut toutefois reporter la date de remise si un parti politique en fait la demande.

Ces contributions populaires sont notamment utilisées par les partis pour aller chercher de nouveaux dons - et les libéraux ont accusé les conservateurs d'avoir dépensé de fortes sommes à ce chapitre. Selon les documents conservateurs, le coût de ces activités de financement avoisinait les 8,5 millions $ en 2018, contre 7,2 millions $ en 2017.

Les libéraux ont dépensé près de 3,4 millions $ pour collecter des fonds en 2018, contre 2,8 millions $ en 2017, selon le porte-parole, Parker Lund. Il y voit une preuve que le Parti libéral accorde «beaucoup plus de valeur» aux dons individuels qu'aux événements-bénéfices partisans.

Les conservateurs, quant à eux, critiquaient les deux emprunts contractés par les libéraux l'année dernière par le biais de leurs lignes de crédit auprès de deux banques, totalisant 1,34 million $. Les libéraux ont également reçu plus d'argent des candidats locaux et des associations de circonscription.

Les chiffres rendus publics par l'agence électorale montrent également qu'en 2018, le Parti de l'héritage chrétien du Canada a recueilli 335 000 $, le Parti de la protection des animaux a collecté près de 260 000 $ et le Parti marxiste-léniniste 107 000 $. Le Parti marijuana, qui a un peu perdu son cheval de bataille avec la légalisation du cannabis en 2018, n'a recueilli que 1675 $ cette année-là.